Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #noeux les auxi tag

Un contrat de mariage en 1734 à Noeux.

1 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

 

Le 25 mai 1734 est signé le contrat de mariage de Jean François Josset et Marie Michelle Firmin.

  • Jean François Josset habite Noeux-les-Boffles (aujourd'hui Noeux-les-Auxi). Il est le fils de Antoinette Helle veuve de François Josset.

Il est assisté de :

  •  
    • sa soeur, Marie Antoinette Josset.
    • son oncle, Antoine Josset, fermier et lieutenant de Sibiville (le lieutenant est un officier seigneurial).
    • Louis Daisnault, marchand houpier à Noeux, époux de sa tante, Marie Marguerite Josset.
    • Marie Françoise Josset, femme de Alexis Debret. Son degré de parenté n'est pas indiqué. 
  • Marie Michelle Firmin est la fille de Pierre Firmin, décédé, et de Marie Antoinette Josset.

Elle est assistée de :

  •  
    • Antoine Devillers le jeune, cabaretier à Noeux, époux de Marie marguerite Firmin, soeur de la mariée.
    • sa soeur Marie Françoise Firmin.
    • son parrain Eloy Vincent, sieur de Neuvillette.

On le voit, la supériorité juridique de l'homme est manifeste. Il agit au nom de sa femme. Seules les célibataires majeures et les veuves agissent en leur nom propre.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

abeille

 

Lire la suite

La ducasse à Noeux les Auxi en 1995.

28 Mai 2013 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

 

"L'Abeille de la Ternoise" du 4 août 1995 nous indique le programme de la ducasse de Noeux les Auxi en 1995:

 

  • le samedi 5 août: bal dès 22 heures 30 avec l'orchestre "the crazy music".
  • le dimanche 6 août :
    • à 15 heures 30, parade de majorettes.
    • à 22 heures 30, bal avec "the crazy music".

Attractions foraines jusqu'au lundi après-midi; buvette.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives du Cercle Historique.

 

  • Régis Renoncourt.
  • abeille

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : publication des présentes et affichage.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Dix-huitièmement, il est ordonné aux sergents  de cette seigneurie de veiller à l'exécution des présentes et de faire pour raison de ce toutes visites, perquisitions ou saisies nécessaires et d'en dresser leurs rapports ou procès-verbaux, sans qu'il leur soit besoin d'autre commision plus spéciale que ces mêmes Ordonnances.

Autorisant aussi chacun des hommes de fief de faire semblables rapports ou procès-verbaux des contraventions qu'ils trouveront être faites aux Ordonnances ci-dessus, pour les dits rapports remis au greffe et communiqués au procureur pour office être ordonné ce que de raison appartiendra.

Et afin que personne n'en puisse prétexter cause d'ignorance, ces présentes seront lues et publiées à l'issue de la messe paroissiale par jour de dimanche ou de fête et affichées au portail de l'église de ce lieu.

 

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a confié ce document.

  • Régis Renoncourt. 
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : des salaires.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Dix-septièmement, les propriétaires ou fermiers, les moissonneurs ou batteurs feront travailler et travailleront au prix commun, ordinaire et accoutumé, sans obliger les ouvriers de se contenter d'un moindre salaire, et sans exiger une rétribution plus forte.

Défenses d'offrir, payer, accepter ou retenir plus ou moins que le prix commun à peine de 60 sols d'amende contre chacun de ceux qui l'auront payé ou reçu, de laquelle amende cependant seront dispensés et exempts les maîtres et ouvriers qui feront leur déclaration ou plainte au greffier ou autre officier qui leur donnera acte de la nécessité où ils auront été de se contenter d'un moindre prix, ou d'en payer un plus haut que celui commun, auquel cas les amendes ci-dessus déclarées seront à la seule charge de ceux qui seront en faute, qui au surplus seront condamnés de payer ou restituer ce qu'ils auront reçu de trop ou payé de moins.

 

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a confié ce document.

  • Régis Renoncourt.
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : après la moisson.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Seizièmement, il est ordonné à tous propriétaires ou fermiers de laisser au profit des pauvres les nouvelles éteulles jusqu'à trois jours après les ablais emportés hors des champs où ils sont crûs.

Défenses aux propriétaires ou occupeurs desdits champs de ne mettre ou faire mettre leurs bestiaux dans les dits éteulles, soit que les ablais y soient levés en digeaux soit qu'ils en soient emportés, et jusqu'à trois jours après, à peine de 50 livres d'amende à distribuer aux pauvres, conformément à l'Ordonnance rendue par messieurs du Conseil d'Artois du 13 août 1725 touchant les glaneurs et les éteulles.

Défenses à tous autres de faire ou laisser paître dans les nouvelles éteulles aucunes bêtes chevalines, à corne, à laine ou autres, à peine de 10 sols d'amende au profit des pauvres pour chacune des dites bêtes quand le nombre sera moindre que 10; mais à peine de 60 sols d'amende pour chacune dixaine des dits bestiaux dont les bergers, vachers, porchers ou autres pastres seront solidairement responsables avec les propriétaires des dits bestiaux.

Pareilles défenses de renfouir et labourer lesdites nouvelles éteulles, ni de les réserver et mettre en défenses, soit à son profit particulier, soit au profit de ses moissonneurs ou autres, à l'exclusion desdits pauvres et à tous autres de les rateler et ramasser en contravention, à peine de 60 sols parisis d'amende pour chaque contravention au profit desdits pauvres, outre la confiscation desdites éteulles.

Défenses aussi à toutes personnes de rateler ou ramasser les éteulles et traîmes avant le 15 septembre, à peine desdites amendes et confiscation desdites éteulles audit profit.

Si cependant quelque particulier avait un véritable besoin après les trois jours que durent les nouvelles éteulles de labourer ou faire labourer son champ pour y semer du grain de saison à la semaille suivante et à cet effet avoir conduit la charrue dans son champ avant le dit 15 septembre, il sera permis d'y rateler ou ramasser l'éteulle ou traîme pour en prévenir la perte.

 

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a confié ce document.

  • Régis Renoncourt.
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : du glanage.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Quinzièmement, Défenses sont faites aux propriétaires des avêties de les laisser glaner par les femmes ou enfans de leurs moissonneurs ou autres, à l'exclusion des autres pauvres lorsque les dits propriétaires font couper, amasser ou lier leurs ablais et aux dits moissonneurs, leurs femmes ou enfans de glaner à l'exclusion des autres pauvres.    link

Défense aussi à tous glaneurs de glaner avant les dits ablais liés ou mis en monts ou digeaux, ni avant le soleil levé, ni après le soleil couché, ni les fêtes et dimanches; le tout à peine de 20 sols d'amende, outre la confiscation de ce qui en aura été glané en contravention, pour être distribué aux autres pauvres.

Défense aux glaneurs de tirer ou arracher quoi que ce soit des digeaux (ou dizeaux), à peine de punition exemplaire.    link

 

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a fourni ce document.

  • Régis Renoncourt.
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : des moissons.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Quatorzièmement, il est ordonné que lier et mettre en monts ou digeaux les avêties crues et venues à maturité sur les champs et autres immeubles sujets à la dîme et au terrage afin que les dîmeurs ou terrageurs dûement avertis puissent par leurs commis sermentés tourner, marquer ou percevoir les dits droits.

Défense de couper les bleds en verd et de charrier ou autrement transporter les dépouilles avec le soleil couché; le tout à peine de 60 sols d'amende pour chaque contravention.

Défense de prendre aucune avêtie dans les immeubles d'autrui soit en les coupant soi-même, soit les trouvant coupés, ni d'arracher ou étrangler les épies, à peine de ladite amende et d'être punis exemplairement comme voleurs et larrons et restitution des intérêts de partie. 

 

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a confié ce document.

  • Régis Renoncourt.
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août dans la seigneurie de Noeux : des jeux et amusements.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Treizièmement, défenses à tous marchands ou autres soit habitans de la seigneurie, soit étrangers d'exposer en vente aucune marchandise ou denrée sur la place ou autre lieu public et à tous autres d'y tenir aucun jeu ou table, d'y jouer à la paume ou autre jeu, d'y danser, soit avec violons ou autres instrumens sans la permission dudit seigneur ou de ses officiers.

Pareilles défenses à tous joueurs de violons ou autres instrumens de jouer sans la dite permission dans les dits endroits publics ni dans les maisons et terrains des cabaretiers; le tout à peine de 60 sols d'amende, outre la confiscation des dits violons, instrumens et tables de jeu; enjoignant sous semblable peine aux cabaretiers de faire avertir quelqu'un des Officiers de Justice des contraventions qui se commettront chez eux, tant par les danseurs que par les joueurs d'instrumens afin que cet Officier en tienne procès-verbal.

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a fourni ce document.

  • Régis Renoncourt.
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : des rapports de vassalité.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Douzièmement, il est ordonné à tous et chacun les vassaux et tenanciers de cette seigneurie de faire les devoirs de vassalité, acquitter les droits seigneuriaux, de relief, loods et ventes, rentes annuelles, faire foi et hommage, fournir homme servant ou servir eux-mêmes, s'ils sont de caractère compétent, donner homme vivant, mourant et servant, s'ils sont gens de main-morte; servir de rapport, dénombrement ou déclaration et généralement de satisfaire à toutes et chacunes leurs obligations dans le temps et aux peines marquées par la Coutume.        link      link

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a fourni ce document.

 

  • Régis Renoncourt.
  • abeille
Lire la suite

Les bans d'août 1764 dans la seigneurie de Noeux : des arbres et des bois.

18 Mai 2013 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Noeux les Auxi

abeille

Onzièmement, pareilles défenses de couper, arracher ou emporter aucun bois, arbres, branches ou feuillages, même à l'occasion des noces, fêtes ou confréries comme aussi de couper aucun mai, ni d'en mettre sur les maisons ou autres bâtimens et héritages des particuliers ni vis-à-vis d'iceux en quelque manière que ce soit.      link

Ordonne aux occupeurs de les ôter ou faire ôter sans souffrir que les dits mais restent plantés sur leurs maisons, bâtimens ou héritages ni vis-àvis d'iceux, à peine de 60 sols d'amende pour chaque contravention, sans préjudice aux dommages et intérêts.

 

Nous remercions monsieur de Butler qui nous a confié ce document.

  • Renoncourt Régis.
  • abeille
Lire la suite
1 2 3 4 > >>