Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Rue du général Déplanque, 1903.

3 Janvier 2017 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #voirie et moyens de communication

Depuis 1886 et la construction du Pont Neuf, à Auxi, la rue du Cornet et la rue du Sac ont été reliées pour former la rue du Pont Neuf. Reste une partie de la rue du Cornet que l'on se propose de rebaptiser en 1903.

A cours de la séance du conseil municipal du 13 août 1903, l maire, Pierre Dercourt, expose que le nom donné à la rue du Cornet n'a plus aucune signification attendu que cette rue qui était autrefois en impasse ayant la forme d'un cornet relie actuellement deux voies principales (ces deux voies principales sont la rue de Wavans, actuelle rue du général de Gaulle qui mène à la place et la rue d'Amiens, actuelle du général Leclerc qui mène alors à la gare).

Le maire propose, en conséquence, de supprimer le nom de cette rue et de le remplacer par celui du général Déplanques en vue de perpétuer le souvenir d'un brave soldat, enfant du pays, décédé en 1889.

A l'unanimité, le conseil municipal accepte la proposition du maire.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

 

Lire la suite

Indigents, 1894.

3 Janvier 2017 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la misère à auxi autrefois

Au cours de la séance du conseil municipal d'Auxi du 5 juin 1894, Froissart, conseiller municipal et cultivateur au hameau de Lannoy, signale le passage très fréquent de voyageurs indigents réclamant souvent un abri pour la nuit, lesquels se dirigent souvent chez lui pour loger.

Il estime que la commune devrait faire quelque chose et établir un asile soit à l'hôtel de ville ou dans les vieux bâtiments de l'hospice pour recevoir des voyageurs (l'hospice a été transféré en 1886 rue de Varennes, actuelle rue Joseph Pierrin; auparavant l'hospice Saint-Nicolas occupait l'emplacement de l'actuelle salle des fêtes) .

Le conseil municipal prend cette demande en considération.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt

Lire la suite

Prisée Delgove, 1743 (6).

2 Janvier 2017 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Il y a 200 livres d'argent comptant.

Les dettes passives sont :

- arrérages de loyers à Saint-Lô 550 livres

- tailles, capitations de 1738 157 livres

- collecteurs de sel  4 livres

- 5 mois de salaire à un valet  17 livres 15 sols

- à un berger de Saint-Lô  14 livres

- 4 mois de salaire à une servante  9 livres 10 sols

- solde du prix d'un cheval  30 livres.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Prisée Delgove, 1743 (5).

1 Janvier 2017 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

On évalue ensuite les labours, semailles et fumiers:

- 63 journaux et demi de terre labourée portant blé

- 31 septiers, 8 boisseaux de blé livré sur les dites terres

- 65 journaux de mars labourés d'une roye de charrue

- 3 journaux de semneces ivernaches

- les labours de 59 journaux

- 16 journaux de fumier charrié sur la jachère en blé

le tout évalué à 1 114 livres

- le fumier de la cour et de la bergerie évalué à 78 livres.

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

 

Lire la suite

Le mot du président.

1 Janvier 2017 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #vie associative

Je souhaite une bonne année 2017 à vous tous, "visiteurs" du blog.

A titre personnel d'abord, bonheur et santé parmi vos proches, familles et amis.

Au titre de l'intérêt profond que nous avons, les uns et les autres, pour l'Histoire, qu'elle soit "grande" ou "petite", internationale, nationale ou simplement locale.

En cette époque de "présentéisme" où tout évolue si vite, il est sain, pour la réflexion, de pouvoir se plonger, de façon raisonnable, dans "la longue durée".

Nous essayons de le faire, à notre très modeste niveau, avec ce blog qui compte maintenant un peu plus de 5 ans et quelques milliers d'articles.

Puissions-nous ainsi, comme disait La Fontaine "instruire et plaire" et qui sait? éveiller quelques vocations?

Régis Renoncourt. 

Lire la suite

Prisée Delgove, 1743 (4).

31 Décembre 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Dans les réserves, on trouve encore :

- un chariot équipé évalué à 72 livres

- une charrette équipée évaluée à 32 livres

- une vieille charrette évaluée à 6 livres

- deux charrues, 4 binots et accessoires évalués ensemble à 28 livres

- deux herches évaluée à 7 livres

- 7 porcs coureurs et 3 truies évalués ensemble à 62 livres

 - 60 coqs, canards et poules évalués ensemble à 18 livres

- 3 dindons évalués à 3 livres

- 3 vaches, une génisse, un veau d'un an, un veau de lait évalués ensemble à 124 livres

- 20 blanches bêtes non estimées, réservées à une parente

- 112 bêtes à laine évaluées à 689 livres

- 6 chevaux, 2 poulains de deux ans, un poulain d'un an évalués ensemble à 560 livres.

 

A suivre ...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Prisée Delgove, 1743 (3).

30 Décembre 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Dans les réserves, on trouve encore:

- 56 coiffes et bonnets évalués à 36 livres

- 2 ruches évaluées à 4 livres

- 59 livres d'étain évaluées à 41 livres

- 26 boisseaux de vesche évalués à 10 livres

- 26 septiers de blé à battre évalués à 260 livres

- un cent de glouis évalué à 17 livres

- 6 cents de jarbées évalués à 33 livres

- 3 cents de warrats évalués à 52 livres

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Prisée Delgove, 1743 (2).

29 Décembre 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Dans les réserves, on trouve :

- 61 bottes de lin non couché évaluées à 37 livres

- un septier de linuisse évalué à 9 livres

-  40 septier d'avoine évalués à 160 livres

- 9 septier de blé évalués à 90 livres

- deux pièces d'étoffes soit 23 aulnes évaluées à 59 livres

- un autre pièce d'étoffe évaluée à 93 livres

- 6 nappes évaluées à 9 livres

- 12 tabliers évalués à 18 livres

- 2 draps évalués à 26 livres

- 8 jupes évaluées à 87 livres

- 5 demi-manteaux évalués à 32 livres

- 13 chemises de femme évaluées à 10 livres

- 3 paires d'heures évaluées à 6 livres

- 23 mouchoirs de linon et de mousseline évalués à 24 livres

- des coiffes évaluées à 24 livres

- 19 paires de draps évaluées à 69 livres

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Prisée Delgove, 1743.

28 Décembre 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

En août 1743 a lieu la prisée inventaire chez Jacques Victor Delgove, fermier à La Neuville, hameau d'Auxi-le-Château.

La ferme appartient aux héritiers du sieur Wallart.

La femme de Delgove est décédée laissant une fille mineure.

Auparavant, Delgove était fermier à Saint-Lô- Maison-Ponthieu qu'il a quitté depuis peu, semble-t-il, puisqu'il y a encore des effets.

On note encore qu'il a fait "des dépenses considérables" pour l'entrée à la ferme de La Neuville.

Dans le mobilier, à part les choses habituelles, on peut noter:

- un grand chaudron et un petit chaudron évalués ensemble à 43 livres

- 5 chaudrons d'airain évalués ensemble à 24 livres

- 14 chaises et un bans séage avec une cappotière au-dessus évalués ensemble à 11 livres

- une armoire en chêne évaluée à 28 livres

- un autre armoire en bois blanc évaluée à 10 livres

- un lit garni évalué à 20 livres.

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Phosphates, 1893.

26 Décembre 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #commerce - artisanat - industrie

Au cours de la séance du 18 février 1893 du conseil municipal d'Auxi, le rapport de la commission des chemins tend à faire entretenir la rue du Pont Neuf et la rue des Gobelets par madame Gourdin à cause de ses charrois de phosphates (ceux-ci viennent en général de Buire-au-Bois et se dirigent vers la gare d'Auxi) ou de lui réclamer une subvention.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

Lire la suite