Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

La misère à Auxi au printemps 1847.

17 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #la misère à auxi autrefois

Maniant la carotte et le bâton, le maire, Benoit Léturgez, essaie de trouver des solutions: le 14 avril 1847, il adresse au sous-préfet un courrier concernant les chemins où sont "employés les ouvriers nécessiteux dans les ateliers de charité, en attendant la moisson prochaine. Monsieur Déplanques, homme fort entendu dans la partie (il s'agit ici du père du futur général Déplanques) voudrait faire exécuter les travaux par des entrepreneurs ce qui est bien, en temps ordinaire, mais cette règle doit fléchir dans une année semblable à celle que nous parcourons si péniblement et en présence de tant de souffrance. Je ferai travailler le valide et jusque l'invalide, la position, toujours pénible toutefois, de ces malheureux étant ainsi assurée". Il estime qu'un entreprenuer n'aurait pas de tels scrupules réservant le travail pour lui-même et "quelques camarades", les "qualités de coeur et d'âme" n'étant pas le point fort de cette "classe d'entrepreneurs de bas étage".

Le 2 août 1847, Léturgez souligne "la position critique où l'administration municipale s'est trouvée dans les dernières semaines avec la même masse d'ouvriers toujours sans autre travail que celui de la commune".

Le 23 juin 1847, le rapport du maire sur le Bureau de Bienfaisance avait laissé deviner la situation difficile: "il reste dû à un boulanger 200 francs pour les distributions aux indigents de 13,50 kg de pain et d'une grande quantité de litres de soupe durant la mauvaise saison.

En tout, 4 500 francs ont été distribués en différentes allocations par la commune.

Deux subventions de 1 050 francs accordées par le Ministre de l'Intérieur ont été absorbées par les travaux de charité.

Le maire s'était affligé sur cet état de choses déplorable et qui paraissait devoir se prolonger encore pendant un mois à 6 semaines. Il avait appelé la sollicitude du conseil municipal tant en faveur des indigents invalides, vieillards et enfants qu'envers les ouvriers manquant de travail et donc de pain. Il avait fait remarquer que le travail chez les cultivateurs et autres habitants était nul, que celui, bien précieux, de l'extraction de la tourbe communale qui avait procuré du travail à une partie des ouvriers depuis deux mois était épuisé, que les ouvriers au nombre de 50 à 60 demandaient du travail.

Au cours de cette séance du 23 juin 1847, le conseil municipal avait décidé qu'une somme de 800 francs serait affectée aux distributions de pain aux indigents et que 500 francs iraient aux travaux de charité, notamment les excavations tourbeuses et le percement de fossés.                                       

 

  •                                                                                                    Régis Renoncourt .  

 

Lire la suite

Dates des baptêmes, mariages, sépultures à Wavans en 1705.

17 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #Wavans

Les baptêmes sont en rose

Les mariages sont en bleu

Les sépultures sont en gris

 

janvier              :         20     21    22    26  

 

février               :            6      14

 

mars                 :      2     2      7       15      19     25

 

avril                   :      3        19    21     25     28

 

mai                   :      néant

 

juin                    :        9     15    23    27

 

juillet                 :      3        20      31

 

août                    :      6     16    22

 

septembre        :     2    2     19     23     23    27     27

 

octobre              :     1     1      1      1     8     11    14    14    20   21    31

 

novembre          :     2       2       6         27

 

décembre          :                   19      22      30 

 

  •                                                                                                                                      Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de François Toulouse au couple Georges Hinet x Madeleine Langlois mariés en 1911.

17 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #généalogie - familles - couples

François Toulouse     x     Marie Jeanne Dufétel     1716

!

Pierre Petit    x     Marie Anne Toulouse    1754

!

Hyacinthe Petit     x    Françoise Couvillers    1782

!

Jean Baptiste Petit    x    Geneviève Ternisien    1811

!

François Langlois    x    Catherine Petit     1842

!

Joseph Langlois   x   Henriette Candas     1865

!

François Langlois    x    Marie Massé    1892

!

Georges Hinet    x    Madeleine Langlois     1911     

 

  •                                                                                                                Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de Nicolas Wimart au couple Lucien Pernes x Jeanne Foubet mariés en 1920.

11 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #généalogie - familles - couples

Nicolas Wimart    x    Catherine Lenglet

!

Nicolas Wimart     x     Isabeau de Willencourt     1698

!

Nicolas Wimart   x    Marie Louise Blin      1742

!

Louis Dubos     x   Marie Louise Wimart      1774

!

Jean Baptiste Facquez    x    Julie Dubos    an  8

!

François Paris    x    Catherine Facquez     1824

!

Benoît Paris    x      Joséphine Daussy   1864

!

Eugène Foubet   x    Julie Paris     1892

!

Lucien Pernes   x    Jeanne Foubet    1920                 

 

  •                                                                                                                                     Régis Renoncourt .
Lire la suite

Jour de liesse à Auxi à l'occasion de la naissance du Roi de Rome en 1811.

11 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #fêtes - loisirs et sports

En 1810, Napoléon 1er divorce de Joséphine de Beauharnais qui ne peut lui donner d'enfant et épouse une princesse autrichienne, Marie-Louise. L'année suivante naît un fils, le Roi de Rome, qui ne régnera jamais puisque Napoléon 1er est battu à Waterloo en 1815.

Mais, en cette même 1811, on ne peut prévoir ce qui se passera, l'Empire est à son apogée et à Auxi-le-Château, comme partout ailleurs, on doit être au diapason de ces heureux événements.

Dans la séance du 1er juin 1811 du conseil municipal, le maire lit une lettre aux conseillers municipaux dont la teneur est la suivante:

"Vous êtes appelés, avec toute la commune, à partager l'allégresse de la France entière pour la naissance du Roi de Rome, issu du Prince le plus magnanime et d'une princesse qui s'est trouvée digne de partager sa couronne impériale tant de fois méritée par les exploits inouïs de Napoléon le Grand comme par les preuves de sa vaste sollicitude pour étendre la prospérité dans toutes les parties de l'Empire..."

Après d'autres envolées lyriques, le maire indique ensuite que le conseil municipal est réuni pour "inviter les habitants d'Auxi à une fête publique dans laquelle ils puissent donner libre essor à la joie qui les anime". Il propose:

1 -  la fête publique à l'occasion de la naissance du Roi de Rome sera célébrée dans toute la commune dimanche 9 juin.

2 - elle sera annoncée le 5 dans toutes les rues et places publiques par le bruit du tambour.

3 - l'annonce sera au surplus répétée le 8 par le son de la cloche.

4 - dans la journée du 9, il se fera trois salves d'une petite pièce d'artillerie et de mousqueterie; la première au lever du soleil sera de neuf coups de canon accompagnés de mousqueterie, savoir trois coups en l'honneur de Napoléon le Grand, trois coups en l'honneur de l'Impérarice et Reine (depuis l'annexion de Rome, Napoléon 1er et Marie-Louise sont roi et reine  de Rome en plus de leur titre d'Empereur et d'Impératrice)sa digne épouse et trois coups en mémoire de l'heureuse naissance du Roi de Rome. Les salves du midi et du coucher du soleil seront semblables. Elles auront le même objet.

5 - le 9 juin, Monsieur le Maire et les autres membres du conseil municipal se réuniront à l'Hôtelde Ville à deux heures de l'après-midi puis ils se rendront en corps à l'église pour assister à un te  deum qui sera chanté, avec accompagnement de l'orgue, en actions de grâces de l'heureuse naissance du Roi de Rome; le te deum sera suivi du domine salvum fae imperator nostrum napoleonem.

Après cette cérémonie, le cortège municipal se rendra en face de l'Hôtel de Ville près de l'orchestre et Monsieur le Maire invitera les habitants à se livrer au plaisir de la danse.

Au coucher du soleil, la façade de l'Hôtel de Ville sera complètement illuminée. Il y aura en même temps illumination à toutes les croisées des maisons dont les localités ne présenteront aucun danger d'incendie; l'illumination continuera jusqu'à ce que Monsieur le Maire ordonne que la retraite soit formée.

A neuf heures du soir, un feu de joie sera allumé en face de l'Hôtel de Ville par Monsieur le Maire en présence du Corps municipal aux cris de vive Napoléon le Grand, vive l'Impératrice la Reine, vive le Roi de Rome.

Dans cette journée du 9, il sera distribué aux pauvres et aux infirmes 300 pains blancs de 4 kg chacun et 6 hectolitres de bière afin de rendre plus mémorable l'heureuse époque du Roi de Rome".                   

 

  •                                                                                                                                     Régis Renoncourt. 

 

Lire la suite

La fête du Geai de 1903.

10 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Voici l'annonce qu'en fait "le Journal de Saint-Pol" dans son numéro du 31 mai 1903 sous le titre :"la fête de demain, jour de Pentecôte"":

"Les sapeurs-pompiers, les musiciens et la commission de la Société de Secours Mutuels se rendront sur le Mont où tous prendront part au tir annuel.

On partira à deux heures. Après le tir, pour lequel une douzaine de prix en espèces et objets divers ont été institués, les uns se dirigeront vers la promenade du bois pendant que les autres s'assembleront autour du geai qu'on tirera à l'arc.

A cinq heures du soir, l'excellente musique municipale d'Auxi donnera un concert qui sera terminé par un bal champêtre et gratuit."

Et, cerise sur le gâteau, il y aura une course vélocipédique, à l'occasion de la Pentecôte et de la fête du quartier de la gare à Doullens. Seront opposées des équipes d'Auxi et de Doullens sur l'itinéraire suivant: Risquetout, Occoches, Outrebois, Frohen, Auxi. Les concurrents partiront de Doullens à deux heures de l'après-midi. Le premier aura 25 francs, le deuxième 20 francs, le troisième 15 francs, le quatrième 10 francs et le cinquième 5 francs.                                         

 

  •                                                                                                                               Régis Renoncourt.
Lire la suite

Une lettre du député au maire d'Auxi à l'occasion du conseil de révision de 1914.

10 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #conseil de révision

"Saint-Pol, le 8 mai 1914,

 

 

Mon cher maire,

 

Je ne veux pas bouder. J'accepte votre invitation pour le 23 mai.

Je marquerai ainsi aux habitants d'Auxi le désir que j'ai de voir se dissiper le malentendu qui les a fait voter pour un réactionnaire le 26 avril dernier.

Je tiens au surplus à vous donner à vous personnellement un témoignage de ma gratitude.

Tout à vous.

Roden."

 

Nous aurons probablement l'occasion de revenir plus longuement sur cette élection législative de mai 1914 où les électeurs auxilois ont tant indisposé le candidat "officiel" républicain Ildefonse Roden.                                                        

 

  •                                                                                                                                   Régis Renoncourt
Lire la suite

Un contrat de mariage à Beauvoir-Rivière et Fillièvres en 1696.

10 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #Wavans

Le 9 février 1696 est signé le contrat de mariage entre Pierre Quesnot, fils à marier, représenté par ses parents, Pierre Quesnot, laboureur à Beauvoir-Rivière Artois et Marie Bocquet, accompagné de Mathias Quesnot, son frère, Gabriel Sage, garde des fermes du roi à Auxi, son beau-frère (mari de Jeanne Quesnot) et Charles Linière, tonnelier à Wavans, oncle par alliance (mari de Françoise Bocquet)
Et Marie Madeleine Decroix, fille à marier, représentée par son père Philippe Decroix, laboureur à Fillièvres, marié en 3èmes noces à Marie Révillon, accompagnée de Guislain Decroix, son frère, François Thorel, serger, beau-frère (mari de Louise Decroix) de Fillièvres et Antoine Murlay, laboureur à Boffles, oncle par allinace (mari de Marie Jeanne Decroix).
Le marié apporte:
  • d'après le testament de Pierre Quesnot, son oncle, décédé le 5 juin 1695, un manoir amasé de maison et autres bâtiments à Beauvoir-Rivière, sur 3 quartiers 1/2 (3 750 m2)
  • 4 journaux (1 ha 70) de terre en 6 pièces à Beauvoir-Rivière, les parents se réservant la jouissance leur vie durant de 1 journal 1/2. Les parents laboureront à leurs frais et dépens et sèmeront les autres terres tant à mars qu'à jachères.
  • de ses parents, le marié reçoit les avesties sur 2 mesures (8 400 m2) de blé vert en une pièce à Beauvoir-Rivière avec dépouille en août.
  • une cavale à poil bai, parmi celles des donateurs, à livrer à la Saint-Rémy
  • un train à charrette tel qu'il peut être, à la Saint-Rémy
  • 15 livres au jour du mariage.
La mariée apporte:
  • de son père, pour ce qui aurait pu lui revenir de la succession de sa mère, 600 livres tant en argent que terres: 3 journaux, soit 1 ha 30 en 3 pièces. L'argent sera donné en deux paiements soit 100 livres au mariage et le solde à Pâques.
  • elle partagera avec ses frères et soeurs un manoir de maison à Fillièvres
  • elle renonce à la succession mobiliaire et immobiliaire de sa mère
  • elle partagera au décès de son père, sa succession, avec ses frères et soeurs.      
  •                                                                                                                                     Régis Renoncourt .
Lire la suite

A l'origine de l'ancienne Maison de Retraite en 1886.

10 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #patrimoine communal

"L'Abeille de la Ternoise" dans son numéro du 27 février 1886 nous apprend, page 2, que l'hospice civil d'Auxi-le-Château (il s'agit de l'hôpital Saint-Nicolas situé tout à côté de l'hôtel de ville, à l'emplacement de l'actuelle Salle des Fêtes) a acquis, à l'angle de la rue d'Abbeville et de la rue de Varennes (qui deviendra rue Joseph Pierrin en 1938), une maison ci-devant à usage de brasserie et de ferme de monsieur Gustave Philippe et de monsieur Ernest Vauchel, fabricant de pannes.  

 

  •                                                                                                                                 Régis Renoncourt
Lire la suite

Anciens combattants avant la première guerre mondiale.

10 Juin 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #armée - guerre - commémorations

"L'Abeille de la Ternoise" du 28 janvier 1899 nous apprend qu'une section de la Société Nationale des vétérans des armées de terre et de mer vient d'être définitivement créée dans l'arrondissement de Saint-Pol. Cette ville et quelques villages avoisinants ont déjà fourni environ 200 membres.

"Le but de cette association est de former une caisse de retraites pour les anciens soldats depuis 1870 et antérieurement jusqu'à nos jours.

Nous apprenons qu'elle étend en ce moment son rayon d'action dans le canton d'Auxi-le-Château.

Pour cette ville et ses environs, elle s'est assuré le concours d'un délégué actif et dévoué, Monsieur Emery Caron à qui l'on peut s'adresser pour les renseignements et les adhésions".                 

 

  •                                                                                                                                              Régis Renoncourt . 

 

Lire la suite