A l'époque Wavans et Beauvoir-Rivière sont deux villages différents
Le 30 mars 1697, est signé le contrat de mariage entre Jean Treuet fils à marier de défunts Florent Treuet et Marie Ménard, tonnelier à Wavans, accompagné de Anne Tahon veuve de Jean Murlay, tante maternelle et Guislain Treuet, marchand à Noeux, cousin
Et Marie Madeleine Lebrun fille à marier de défunts Benoist Lebrun et Madeleine Cantrel, accompagnée de Gilles Perdu, beau-frère (mari de Marie Françoise Lebrun), Antoinette Lebrun soeur cadette, Pierre Tillier, charpentier, compère (il a été parrain lors d'un baptême où la mariée était marraine), tous de Wavans et Marie Lobligeois, veuve de Nicolas Buteux, cousine, demeurant à Auxi.
Le marié apporte de la succession de ses parents:
  • un manoir amasé de maison, chambre, étable, pourpris et ténement sur 1/2 mesure (soit un peu plus de 2 000 m2) à Wavans
  • la moitié de 6 mesures mois 20 verges (soit 3 mesures moins 10 verges soit 1 ha 20) de terres labourables à l'encontre de Michel Barré, son beau-frère, à Wavans
  • la moitié d'un quartier (soit 525 m2) de terre à Wavans
  • la moitié d'un quartier 1/2 (soit 786 m2) de terre à Wavans, toujours à l'encontre de Michel Barré.
La mariée apporte de la succession de ses parents:
  • une maison, chambre, grange et étable, pourpris et ténement sur 12 verges (soit 450 m2) à partager avec ses deux soeurs, à Wavans ponthieu
  • sa part dans 8 mesures (soit 3 ha 35) de prés et terres en 4 pièces à Wavans
  • sa part dans six lettres de rentes:
    • la première aux capitaux deniers de 400 livres au cours annuel de 20 livres créée par Daniel Mouret et sa femme, d'Haravesnes au profit de Benoist Lebrun
    • la deuxième aux capitaux deniers de 425 livres au cours annuel de 21 livres 5 sols due par Jean Flahaut et sa femme transportée à Benoist Lebrun par Louis Vasseur sieur de Neuilly au profit de qui elle avait été créée
    • la troisième aux capitaux deniers de 140 livres au cours annuel de 7 livres due par François Ringar et sa femme créée au profit d'Antoine Ringar, son frère, qui l'a cédé au profit de Benoist Lebrun
    • la quatrième aux capitaux deniers de 225 livres pour reste de principaux deniers de la vente faite par Benoist Lebrun d'une maison située à Fontaine -sur-Maye au profit d'Antoine Ringar et sa femme, acquéreurs, au cours annuel de 11 livres
    • la cinquième aux capitaux deniers de 365 livres au cours annuel de 18 livres 5 sols créée au profit de Benoist Lebrun par Jacques Lécuyer et sa femme
    • la sixième aux capitaux deniers de 45 livres au cours annuel de 45 ols dûe par Claude Domart et sa femme, de Marcheville
  • la mariée a aussi
    • sa part dans un contrat de rente de 300 livres ou environ au cours annuel de 15 livres du par Marc Beaudelot et sa femme, de Wavans 
    •  sa part dans une somme de 120 livres due par obligation par Liévin Lefebvre, de Beauvoir-Rivière
    • sa part dans une somme de 46 livres dues par Guislain Lefebvre
    • sa part dans la prisée des meubles et effets des parents
  • elle a en outre une génisse rouge et quelques meubles qui lui appartiennent

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.
Retour à l'accueil