Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par régis renoncourt

En 1696, le seigneur de Wavans est le chevalier Charles Demoncheux qui est en outre le seigneur d'Hannescamps (au sud de Beaumetz-les-Loges) où il réside en son château, de Fonquevillers, Beauvoir-Rivière tant en Artois que Picardie et de la banalité de Villers l'Hôpital.
    Le 4 décembre, il renouvelle le bail de son moulin à Charles Vacossin et à sa femme Françoise Patte.
 L'immeuble loué comprend le moulin à huile sur un bras de l'Authie, avec deux prés de 6 quartiers chacun (6 quartiers = 6436 m2) et le moulin à blé avec la maison en dépendant.
  Les preneurs paieront 1 150 livres par an en 4 paiements trimestriels qu'ils feront en la résidence du seigneur à Hannescamps ou en la ville d'Arras, à son choix. Ils fourniront en outre, à la Toussaint, un demi-baril de bonne huile loyale et marchande et 300 tourteaux de chemi (grain de chanvre, forme picarde de chenevis). Pour le bon vin (redevance supplémentaire au moment du bail ou de son renouvellement), les preneurs livreront une meule au moulin la première fois qu'il en faudra une nouvelle.
 En ce qui concerne le denier à dieu (autre redevance à payer au moment du bail, surtout lorsque celui-ci est important), le seigneur décidera si la livraison de 12 setiers de blé, mesure de Doullens, pour la célébration de deux messes par semaine, conformément à l'ancienne fondation des seigneurs, est maintenue (on peut noter le souci du salut des âmes, commun à cette époque).
Faute de paiement, le bailleur pourra reprendre et rebailler. Les preneurs ne pourront sous-bailler sans l'autorisation du seigneur. Une visite du moulin aura lieu "incessamment".
Suivent les obligations locatives des preneurs. Ils entretiendront les moulins d'aube, coyaux, pointes, fuseaux, chevilles, noyaux, fouets, queues, choins, coins, decoins, manchelles, pilons et hies (ce sont tous des termes techniques que les joueurs de scrabble connaissent bien sans doute mais dont la définition alourdirait trop le texte sans en augmenter beaucoup  l'intelligibilité). Les poucissons des meules du moulin à blé qui s'useront seront payés au bailleur à raison de 15 livres chacune.
 Les preneurs entretiendront également les bâtiments des moulins et de la maison afin de rendre le tout "étanche de pluie et de soleil". Le bail est passé pour neuf ans.
La même année, Charles Vacossin et sa femme louent à François Bacquet, tisserand au Ponchel et à sa femme, Anne Riquier, leur maison sise sur 4 journaux (1ha67) enclos de haies vives au Ponchel pour 3, 6 ou 9 ans, au gré des parties avec préavis de trois mois au bout de 3 ou 6 ans. Les bailleurs qui, rappelons-le, sont locataires des moulins de Wavans, se réservent le droit de rentrer dans leur bien au bout de 3 ou 6 ans, avec préavis.
Les preneurs paieront 60 livres par an en deux fois, à Noël et à Pâques. Ils seront tenus de relever et entretenir les fossés à leurs dépens et, pour cela, leur loyer sera diminué de 6 livres par an les deux premières années.
Ils donneront 5 livres de "vin" à la fille des bailleurs. Ils paieront les impôts. Ils auront les "émondures et tonsures" des haies et arbres "à coupe ordinaire". Il seront tenus aux menues réparations des bâtiments.
 
  •      Régis Renoncourt 

Commenter cet article