La population des villages des environs d'Auxi-le-Château est, au XIXème siècle, beaucoup plus nombreuse qu'aujourd'hui. C'est d'ailleurs un phénomène général: l'exode rural touche toutes les régions de France.

 

En outre, cette population présente une structure d'âges très différente de celle que nous connaissons aujourd'hui. Vaulx, en 1820, a 340 habitants (83 habitants en 1990): 67 garçons et filles ont moins de 10 ans, 63 ont entre 10 et 20 ans. Cela représente un total de 130 jeunes de moins de 20 ans soit 38,2% de la population totale, nettement plus du tiers. Les gens qui ont entre 20 ans et 40 ans représentent 30,2% de la population. 68,4% ont donc moins de 40 ans et sont donc "jeunes" selon nos critères actuels qui n'étaient d'ailleurs pas ceux de l'époque. Les plus de 60 ans qui sont 19 représentent 5,5% de la population totale. A Vaulx, comme dans les autres villages, il y a 180 ans, dépasser 60 ans est encore le fait d'une toute petite minorité. Les deux doyens du village ont 81 ans. Mais, comme tout est relatif, ils doivent paraître extrêmement vieux à leurs contemporains!

 

Willencourt qui a 159 habitants en 1851 compte 28 garçons et filles de moins de 10 ans et 28 dont l'âge est compris entre 10 et 20 ans. Les moins de 20 ans constituent donc 35,2% de la population soit un peu plus du tiers. Les plus de 60 ans sont 22 soit 13,8% ce qui semblerait traduire un certain vieillissement de la population par rapport à 1820. En 1851, les plus de 60 ans sont effectivement 12,9% à Vaulx, 11,2% à Villers l'Hôpital, 11,1% à Wavans, 10,1% à Tollent où les jeunes de moins de 20 ans constituent encore près de la moitié de la population (45,6%), 9,9% à Rougefay, 11% à Noeux, 14,4% au Ponchel, 10% à Haravesnes, 14,6% à Gennes-Ivergny. On est encore très loin, cependant, de nos chiffres actuels!  

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté divers documents de la série M des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt
Retour à l'accueil