Il y a deux siècles, nos villages étaient nettement plus peuplés et plus "vivants" qu'aujourd'hui si on en juge par le nombre des patentés c'est-à-dire ceux qui exercent une activité "indépendante" autre qu'agricole. Ainsi à Noeux-les-Auxi que l'on appelle à l'époque Noeux-les-Boffles.

 

Les chiffres indiquent le montant de la contribution.

 

Gombert, veuve,  meunière,  8

 

Dufour Joseph,  cabaretier,  5,30

 

Vincent, veuve,  cabaretière,  5,30

 

Grincourt  Grégoire,  maréchal-ferrant,  4

 

Roussel Adrien,  bourrelier,  5,20

 

Pruvot Joseph,  chirurgien,  8,20

 

Denaux fils,  fabricant à métier,  4.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

 

  • Régis Renoncourt

 

 

Retour à l'accueil