Cet article a déjà été publié sur notre blog le 29 juin 2011; il était d'actualité dans la mesure où nous avions visité la caserne des sapeurs-pompiers à l'occasion de la journée du patrimoine; nous  le publions de nouveau.

sapeurs pompiers 3

 

A la suite de notre journée du patrimoine de pays du 18 juin 2011, qui a connu un réel succès (il nous faut remercier plus particulièrement monsieur et madame Thibaut pour leur organisation de l'ensemble de la visite), nous commençons aujourd'hui la publication du règlement de la Compagnie de sapeurs-pompiers élaboré en 1890, il y a 120 ans, suite à la réorganisation de cette Compagnie. Ce règlement comporte 34 articles dont nous publions ci-après les 9 premiers. Dans les semaines et les mois qui viennent, nous aurons l'occasion de revenir sur ce règlement et aussi sur d'autres documents concernant les pompiers auxilois et leur matériel ainsi que sur les incendies dont certains furent particulièrement meurtriers.

 

La première partie qui concerne le service comporte 5 articles:

article premier: la Compagnie des Sapeurs-Pompiers ayant pour but de porter secours en cas d'incendie ou autre sinistre dans les limites de la commune, elle ne devra, en cas d'incendie dans une commune environnante, se rendre sur le lieu d'un sinistre que sur la demande des intéressés et sur l'ordre exprès du maire.  

article deux:   en cas d'incendie dans la commune, les tambours ou clairons donneront l'alarme aussitôt qu'ils en seront informés; ils ne pourront le faire que sur l'ordre du maire lorsqu'il s'agira d'une commune voisine et que des secours seront réclamés comme il est dit à l'article précédent.

article trois; le service obligatoire comprend:

  •  le secours en cas d'incendie ou de tout autre sinistre soit dans les limites de la commune soit hors des limites de la commune.

  • la manœuvre des pompes et exercices y relatifs.

  • les piquets commandés par l'autorité municipale par mesure d'ordre ou tout autre motif.

  • la présence en uniforme à la cérémonie funèbre de tout sapeur-pompier qui viendrait à décéder.

article quatre: hors le cas d'incendie et le service d'escorte ou autres prévus aux règlements, aucun rassemblement des sapeurs-pompiers avec ou sans uniforme ne pourra avoir lieu sans l'autorisation du maire de la commune.

article cinq: tout sapeur-pompier prend au moment de son admission l'engagement de servir pendant cinq ans et de se soumettre à toutes les obligations du présent règlement.

 

La seconde partie qui concerne les appels et la discipline comporte 17 articles dont nous publions ici les 4 premiers:

article six: les appels aux manœuvres et aux prises d'armes seront faits au son du tambour et des clairons.

article sept: il sera fait à chaque prise d'armes ou tout autre service un appel nominal des hommes convoqués; tout pompier qui ne répondra pas à l'appel de son nom paiera, s'il n'a pas remis ou fait remettre tout au plus tard la veille au soir avant 9 heures entre les mains du sergent-major sa lettre de convocation, savoir:

  •  sapeur: 1er appel: 0,10 francs; 2ème appel: 0, 15 francs soit en tout 0, 25 francs.

  •  caporal : 1er appel: 0, 10 francs; 2ème appel: 0, 40 francs, soit en tout 0, 50 francs.

  • sous officier: 1er appel : 0, 10 francs; 2ème appel: 0, 65 francs, soit en tout 0, 75 francs.

  • sous-lieutenant: 1er appel: 0, 10 francs; 2ème appel: 0, 90 francs soit en tout 1 franc.

  •  lieutenant : 1er appel : 0, 10 francs; 2ème appel: 1, 15 franc soit en tout 1, 25 franc.

  •  capitaine : 1er appel : 0, 10 franc; 2ème appel : 1, 40 franc soit en tout 1, 50 franc.

  • (on peut noter que le kilog de pain blanc coûte alors 0, 35 franc le kg s'il est de première qualité, 0, 30 franc s'il est de deuxième qualité).

article huit : sera exempt de l'amende précitée tout pompier qui serait absent de la ville ou malade pourvu toutefois qu'il puisse en justifier au conseil (sous-entendu d'administration).

article neuf : la tenue commandée pour chaque service est de rigueur, tout officier, sous-officier, caporal ou sapeur-pompier qui ne s'y soumettra pas ou qui n'apportera pas dans cette tenue la propreté la plus rigoureuse ne sera pas admis dans les rangs et paiera, suivant son grade, le double de l'amende totale portée en l'article 7.                           

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

  •  Régis Renoncourt .
  • l'illustration est de Julien Levêque.
Retour à l'accueil