10027.jpg

 

Maître Jean Roussel, nouveau curé de Wavans depuis la mort de maître Jacques Dussaulchoy, a demandé qu'il soit procédé à la visite du choeur de l'église paroissiale afin d'évaluer les réparations tant en maçonnerie que "charpenteries" et les manquements à l'égard du mobilier d'église. Réparations et remplacements d'objets sont à la charge des gros décimateurs (ceux qui paient le plus de dîmes, l'impôt perçu par l'Eglise) et des héritiers du défunt curé.

Sont "évoqués" pour visiter les ornements maître Jacques Bertel, curé de Frohen et doyen d'Auxi ainsi que maître François Denel, curé de Maizicourt. 

Sont "évoqués" pour constater les réparations à effectuer, Jacques Duquesne et Nicolas Damart, maçons à Auxi, Jacques et Pierre Tillier, charpentiers à Wavans.

D'après les curés, il manque une chasuble noire, un ciboire et un soleil d'argent. Il n'y a qu'un seul drap devant l'autel, fort malpropre. Il en faut ordinairement cinq: un vert, un blanc, un rouge, un violet, un noir. Ils n'ont trouvé que trois aubes, une neuve et deux "défectives". Il n'y a que 4 nappes d'autel assez vieilles (il doit y en avoir au moins 6 suivant l'usage). Il manque tous les livres de chants tant graduels (livres qui contiennent tout ce qu'on chante au lutrin pendant la messe) qu'antiphoniers (qui contiennent les diverses parties de l'office notées en plain-chant) à l'exception de quelques cahiers, d'ailleurs lacérés. Le missel et "fort en désordre". 

Selon les statuts synodaux de l'évêque d'Amiens, font-ils remarquer, il faut doubler le tabernacle qu'ils ont trouvé nu et sans être doublé. Il serait nécessaire, ajoutent-ils, d'avoir un lieu "propre"  (approprié) pour "resserrer" (placer) les ornements. Ils sont dans un coffre les uns sur les autres, en mauvais ordre. Il conviendrait d'avoir des armoires "propres à ce sujet". 

Les artisans notent des fentes dans les voûtes et dans le choeur. Il faudrait rempiéter la petite porte du choeur et y faire un cintre.

Dans le choeur, deux vitres qui étaient garnies de verre ont été bouchées entièrement de maçonnerie.

Les piliers hors du choeur ne sont guère en bon état: le premier est à démonter entièrement car il y a une fente tout au long. Le deuxième est rempiété de 8 pieds de haut. Le troisième est à rempiéter. Le quatrième doit recevoir un glacis.

Les pierres d'entablement du premier pilier sont hors du plomb sur 16 pieds (la maçonnerie est soufflée) et plusieurs pierres d'entablement sont cassées.les ailes du pignon qui sépare le choeur de la nef sont à réparer.

Il y a des réparations à faire à la couverture car la pluie tombe à plusieurs endroits dans le choeur.

Il faut aussi quelques bouts de sablière à la charpente et quelques chevrons. Il est nécessaire de démonter le plafond du choeur (il n'a jamais été bien construit), disent les experts, et "n'est soutenu de rien, étant attaché seulement avec des petits clous au-dessous des poutres". Il serait plus à propos, disent-ils, d'attacher les feuillets des planches aux courbes, attendu que le choeur est lambrissé.

Au-dessus du cintre de la porte du choeur, il faut réparer 14 pieds de maçonnerie.

Le curé, Jean Roussel, dégage sa responsabilité, étant donné le peu de temps qu'il réside à Wavans.

Les maçons, qui se sont déplacés d'Auxi, reçoivent chacun 30 sols (une livre et demie). Les frères Tillier reçoivent chacun 15 sols (une livre= 20 sols).   

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.                                        

 

  •      Régis Renoncourt.
Retour à l'accueil