Au cours de la réunion du conseil municipal d'Auxi du 20 juillet 1831, on célèbre le premier anniversaire des "Trois Glorieuses", ces trois journées (27, 28 et 29 juillet 1830) qui ont chassé du pouvoir Charles X et ont vu l'accession au trône de son cousin Louis Philippe et le début de la "Monarchie de Juillet".
 
Le conseil municipal est donc réuni pour "aviser aux moyens de célébrer dignement l'anniversaire des journées mémorables des 27, 28 et 29 juillet. Après une discussion dans laquelle chacun reconnaît combien il était convenable de rendre des honneurs aux mânes des victimes qui se sont dévouées pour le bonheur de leur pays", le conseil municipal est d'avis que la première journée soit entièrement consacrée à la douleur et que toutes les autorités locales soient convoquées pour assister au service très solennel qui serait célébré dans l'église pour ces généreux citoyens. Mais attendu que les travaux de la campagne ne sauraient sans danger être suspendus plusieurs jours, les journées du 28 et du 29 seront employées au travail et on remettrait au dimanche toutes les réjouissances qui peuvent rappeler non seulement le résultat de ces immortelles journées mais l'anniversaire de tout ce que le mois de juillet présente de grand à nos souvenirs.
(dans l'esprit des participants à cette réunion, il s'agit sans doute des événements qui se sont déroulés pendant la Révolution, voire l'Empire: Louis Nicolas Guislain Wallart qui vient d'être nommé maire par le nouveau pouvoir est un peu le symbole de cette période: il a 60 ans en 1830. Né en 1770, il avait 20 ans au début de la Révolution et en a donc vécu toutes les péripéties, d'autant que son père a joué un rôle de premier plan puisqu'il a été député à l'Assemblée Législative de 1791 à 1792).
 
Pour terminer, le conseil municipal est particulièrement d'avis que le complément de toutes ces fêtes doit être une distribution de pain aux indigents, et qu'elle doit avoir lieu le lundi pour que les trois journées soient justement appréciées par tous les citoyens.             

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives communales d'Auxi. Nous remercions celles et ceux qui nous ont permis et facilité l'accès à ces archives.

  •      Régis Renoncourt .
  • L'illustration est de Julien Levêque. 
Retour à l'accueil