Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Régis Renoncourt

abeille

Au XVIIIème siècle et plus tard encore, le chanvre, plante textile, est cultivée à Auxi et dans la région.    link 

Les marais fournissent les rouissoirs ou routoirs nécessaires au traitement du chanvre et la saison d'hiver fournit la main-d'oeuvre nécessaire au tissage.

Le 2 janvier 1720, deux beaux-frères (ils ont épousé deux soeurs), Jacques Devis,brasseur à Auxi, et Nicolas Lenglet, dit Lamoral, journalier, passent un accord.

Jacques Devis possède une mesure de terre à labour ( 4291 m²) rue de Wavans (l'actuelle rue du général de Gaulle; celle-ci n'était bâtie au XVIIIème siècle que jusqu'à son intersection avec la rue des Fossés). Il labourera et préparera cette terre pendant deux ans.

Lenglet y fera deux dépouilles de chanvre en août 1720 et août 1721.

Si Lenglet met des navettes  link parmi le chanvre la première année, à ses dépens, Devis en aura la moitié mais ramènera l'autre moitié dans la grange de Lenglet.

Si la dépouille est endommagée par la grêle, Devis diminuera le loyer à proportion de la perte subie selon l'appréciation des voisins qui ont aussi des terres semées en chanvre.

Si le chanvre dépérit par sécheresse, Lenglet ne pourra rien prétendre.

Lenglet paiera 61 livres par an à la Toussaint plus 20 sols par an au valet de Devis. Il ne paiera pas l'impôt des centièmes.

Le 10 janvier 1722, Devis reconnaît avoir bien reçu les loyers.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.

Commenter cet article