Le 30 juillet 1714 (nous sommes  sous le règne de Louis XIV), Antoine Courtois, marchand et laboureur, demeurant à Auxi Artois (on a vu qu'il habite sur la place) passe un accord avec Adrien Blaisel, compagnon cordonnier à Auxi Ponthieu c'est à dire de l'autre côté de l'Authie.

Antoine Courtois "tient à ferme" (a en location) "vis à vis de l'ancienne chapelle Saint Laurent" (celle-ci devait se trouver au carrefour de l'actuelle route d'Abbeville avec l'actuelle rue de Lannoy, non loin de la gendarmerie) 7 quartiers (soit 7 500 m2) de terre en enclos (entourée de haies) de l'hôpital d'Auxi (l'hôpital Saint Nicolas qui jouxte la maison seigneuriale, sur l'emplacement de l'actuelle Salle des Fêtes, possède des terres qui lui rapportent des locations ce qui lui permet d'assurer son fonctionnement).

Sur ces 7 quartiers, une demi mesure (soit environ 2 000 m2) est semée en chanvre qui, à cette époque de l'année " croît en vert". C'est ce chanvre sur pied que Courtois vend à Blaisel qui le coupera ("en fera la dépouille") pour l'année seulement et paiera 35 livres, somme nette d'imposition, à la Saint-Simon.

Le 7 décembre 1714, Antoine Courtois reconnaît avoir reçu cette somme de 35 livres des mains de Blaisel.                                                                                

 

  •      Régis Renoncourt .
Retour à l'accueil