Publié par Régis Renoncourt

abeille

Charles Courtois est marchand boucher. Il a épousé Marie Leroy le 15 avril 1723. Le 12 mars 1724 naît Marie-Jeanne. Marie Leroy décède le 3 août 1726.

Charles Courtois ne peut probablement pas s'occuper de la fillette. Le 10 mars 1727, il passe donc un accord avec Antoine Roy, marchand brasseur et cabaretier.

Roy nourrira et alimentera Marie-Jeanne pendant 9 ans "bien et dûment ni du pire ni du meilleur qu'eux".

De son côté, Charles Courtois entretiendra à ses frais sa fille en habillement, linges, bas, souliers "comme est tenu de faire un père son enfant".

En paiement, Courtois:

  • quitte et abandonne au profit de Roy la jouissance de deux demeures et ce qui en dépend, rue des Courtieux (aujourd'hui rue Wallart), qui appartiennent à la petite Marie-Jeanne, et ce pendant 9 ans. Roy entretiendra ces demeures des menues réparations locatives.  Si Roy doit remplacer la couverture, Courtois livrera un demi cent de feurre (paille, la couverture est donc en chaume) même si Roy en emploie davantage.
  • 27 livres 10 sols, montant qu'il touchera à mi-mars des deux locataires des maisons. Avec cette somme, Roy fera construire dans l'entre-deux du jardin, "le plus tôt que faire se peut", un puits à ses dépens, Courtois apportant les matériaux nécessaires.
  • Roy acquittera désormais les impôts.

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.

abeille

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog