Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Paul Pruvost, 2000. Auteur : Régis Renoncourt.

30 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #villages

L'annonce du décès de Paul Pruvost paraît dabns "l'Abeille de la Ternoise" du 26 octobre 2000 sous le titre "hommage posthume à Paul Pruvost".

"Le vendredi 13 octobre, à son domicile, rue d'Hesdin, décédait Paul Pruvost, dans sa 77ème année, ancien maire de Rougefay.

Sa solide constitution ne laissait pas présager un décès aussi précoce. Paul Pruvost naquit à Fortel-en-Artois le 18 février 1924.

Le 10 août 1944, il épouse Christiane Mesureur, une fille de Rougefay. Le couple s'installe dans l'agriculture.

Deux enfants vont naître: Claude et Claudine, deux petits-enfants suivent : Patrice et Ludivine.

Conseiller municipal en 1959, 1er adjoint du maire Edmond Régniez, M. Pruvost est élu maire en 1975 et assurera cette fonction jusqu'en 1995. Olivier Huchette lui succède.

Il aura connu le remembrement, l'éclairage, le SIVOM d'Auxi, la réfection de l'église communale, le nouveau coq au clocher.

A une certaine ducasse, Monsieur le Maire a eu le plaisir de recevoir M. Lepers, maire de Grefath (Allemangne), venu en compagnie de Roger Pruvost, conseiller général du canton.

Lors du départ en retraite de la secrétaire de mairie, jeanine Tabary, Paul pruvost aura ces mots d'adieu: "abandonnant mes fonctions de maire, je profite de la circonstance pour remercier la population de Rougefay pour la confiance accordée pendant 20 années de magistrature.

J'ai toujours essayé de vous satisfaire dans les limites de mes possiblités.

Votre soutien et celui du conseil municipal très uni m'ont été d'un réel réconfort"

Ce furent ses dernières paroles d'homme public.

 

Cet article est accompagné d'une photo.

J'ai, personnellement, bien connu et apprécié M. Pruvost lorsque j'étais 1er adjoint au maire d'Auxi.

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

l'exposition

30 Avril 2016 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château et de ses environs

l'exposition

Photo du vernissage de notre exposition des 23 et 24 avril 2016

Lire la suite

Maison de la presse Boitez, 2000. Auteur: Régis Renoncourt.

29 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

L'article de "l'Abeille de la Ternoise" daté du 14 septembre 2000 s'intitule : "dans le cadre des journées du patrimoine, la maison de la presse Boitez expose ses 4 générations".

"M. Frédéric Boitez, débitant de boissons avec son épouse Anna Révillon, à Auxi-le-CHâteau, a commencé le colportage des journaux à pied dans Auxi en 1921.

En 1943, son fils Fernand reprit l'affaire familiale avec son épouse Mariette Dubois et continua le colportage de Journaux. Pendant la seconde guerre mondiale, il fallait aller chercher les journaux à Rebreuviette près de Frévent.

En octobre 1961, ce fut le petit-fils, Pierre, qui, à son tour, reprit la succession de son père avec son épouse Léone Dubos. Auxi s'étant très étendu du côté Picardie (résidence commune de Paris, route de Lannoy, résidence du 8 mai), il fallut faire la tournée de journaux en vélo. Fernand continua de porter les journaux avec son fils jusqu'en 1971.

Avec l'évolution de la presse à la fin des années 1960, Pierre agrandit son magasin en achetant l'ancien magasin sanitaire de M. Courtois qui avait cessé son activité. Marceline vint prêter main forte à sa belle-mère Léone.

Acuellement, c'est son arrière-petit-fils Claude qui continue la tradition familiale avec son épouse Marceline Fessard et qui modernisa le point de vente dans la foulée pour répondre aux nouveaux besoins de la presse.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Le nouveau sstade, Villers l'Hôpital, 2000. Auteur : Régis Renoncourt.

28 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Voici la relation qui en est faite par "l'Abeille de la Ternoise" du 20 juillet 2000 sous le titre "Le stade B. Beaumont est inauguré":

"Le stade de footabll de Villers l'Hôpital a connu une animation très particulière samedi 15 juillet.

Il sy déroulait un match entre une équipe de jeunes et une autre formée des anciens qui ont mis le club en route en 1983 avec Jean-Jacques Damiens, président.

Il n'y avait pas de quoi fouetter un ballon sauf que le public était nombreux et parmi l'assistance du village et des environs, le premier surpris se révélait être Bruno Beaumont, maire de la commune.

Secret bien gardé, à la fin du match, encadré de Gabin Hugot, président du club et Rémy Brunet, président du comité des fêtes, il gagnait l'entrée où fut dévoilée l'inscription "stade Bruno Beaumont". Elu maire le 23 juin 1995, Bruno apporte un soutien efficace au football local, en particulier pour l'entretien du terrain; on ne peut s'empêcher d'y voir, quelque part, un hommage à la famille Beaumont dont trois membres, avant Bruno, ont été maires de Villers depusi 1945."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Le mot du président, 27 avril 2016.

28 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #notre association

Notre amie Jeanne Ramousset nous a quittés. Elle allait avoir 75 ans le mois prochain. J'ai prononcé quelques mots lors du vernissage de notre exposition le vendredi 22 avril.

J'évoquerai ici la phrase qu'a prononcée Jean Vilar aux obsèques de Gérard Philippe : "On meurt toujours trop jeune quand il s'agit d'être utile aux autres".

Utile, Jeanne l'était et pas seulement au Cercle Historique. Pour tous ceux qui la connaissaient et la côtoyaient, elle laisse un grand vide.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Douaire à la veuve de Caude François, 1740. A uteur : Régis Renoncourt.h

27 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

En ce qui concerne l'entrée que la veuve pour qu'elle profite de la salle à elle assignée, cette entrée sera par la grand porte. La veuve devra y faire un porget et une petit porte. Elle pourra aussi faire une porte à la salle du côté de la cour en refaisant une des fenêtres.

Les bâtiments qui sont assignés excédant son droit de douaire, elle paiera chaque année 30 livres à Marcotte. Claude François lui ayant légué, en qualité de légataire universelle, trois années de revenus, elle ne paiera la redevance qu'au bout des trois ans qui suivront le décès de Claude François.

Sont aussi présents Jacques Henri Joseph Laurent apothicaire à Lille au nom et comme l'un des procureurs spéciaux de demoiselle Marie Josèphe Antoinette Frémault fille majeure de libre condition, Jeanne Catherine Frémault veuve de maître Adrien Delahaye licencié en médecine et de Marie Jeanne Frémault veuve du sieur Henry Laurent marchand apothicaire à Lille fille de feu Robert Frémault et Marie Jeanne de WilLencourt cousines issues de germains de Claude François du côté maternel et légataires universels du testament de Claude François.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Les mariages des 4 premières générations de Foubet.

26 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

1ère génération:

Foubet   x   Lefebvre ?

2ème génération:

Foubet   x  Bourgeois   1706

Foubet   x  1) Boistel  1716

                   2) Willeretz    1741

Foubet   x   Tellier   1721

3ème génération :

Foubet   x   Pruvost   1745

Varlet  x  Foubet   1759

Doliger  x  Foubet   1760

Mayhu   x   Foubet   1749

4ème génération :

Acloque   x    Foubet   1778

Mayhu   x   Foubet   1779

Foubet   x  Dubos   1779

Foubet  x   1)    Potier    1799

                  2)  Bacon   ?

Foubet   x    Mayhu   1782

Boutry   x   Foubet   1783 

 

Régis Renoncourt

Lire la suite

Les mariages de la 6ème génération des Dercourt .

25 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

Doublet   x   Ducrocq   1827

Ducrocq   x  1) Lenglet  1836

                    2) Leurin  1844

Domont   x  Samier   1841

Domont    x   Wimart    1843

Toulet   x   Ducrocq   1843

Dercourt    x   Farcy    1843

Daveluy    x   Dercourt   1843

Hugot   x   Ducrocq   1844

Ducrocq    x  Soudain   1845

Dufossé   x   Ducrocq   1845

 

Régis Renoncourt

Lire la suite

Douaire à la veuve de Claude François, 1740.

24 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

...

Il sera fait un palis aux dépens de Marcotte depuis le coin de la cave jusqu'au milieu du porche et de là jusqu'à la paroi d'entre l'écurie et la remise, lequel puits ainsi que deux poiriers resteront à la veuve et seront communs aux deux parties. La veuve acquittera toutes charges Foncières et impositions pour sa partie du manoir. Elle sera tenue aux répartions à proportion de son douaire. OPour lereste, elle ne sera tenue qu'aux réparations locatives.

Thuiller s'engage à faire faire avant le mois d'août la porte de la salle dont la veuve jouira donnant sur le vestibule. Elle sera rebouchée et fermée de même que la porte de la chambre haute au-dessus de la salle qui sera aussi bouchée et fermée en sorte que la veuve n'aura aucune sortie sur l'autre partie du manoir sur le vestibule et sur le grand escalier de celui-ci et le grenier au-dessus des chambres hautes restera à l'autre partie du manoir et pour que la veuve puisse profiter de la chambre haute et du grenier qui sont assignés, il sera fait aux dépens de Marcotte le plus tôt possible et avant que la porte de sortie de la salle sur le vestibule soit fermée, un escalier soit dans la cuisine ou dans l'un des cabinets (la veuve fixera l'endroit).

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Un devis d'arpentage en 1877.

23 Avril 2016 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #patrimoine communal

Wiet, originaire de Ramecourt, a épousé en 1856 Joséphine Dubos, fille de Antoine Dubos qui fut instituteur à Auxi durant plusieurs décennies; lui-même instituteur puis arpenteur-géomètre et libraire à Auxi, il envoie à la commune son devis d'arpentage le 2 juin 1877.

"Doit la ville d'Auxi-le-Château à Wiet arpenteur-géomètre à Auxi

Suivant notre remise pour la division de la terre du Cul Loisel (il s'agit d'une terre située route d'Abbeville, sur la gauche, peu après le croisement avec la route de Lannoy) occupée par M. Bouvet et les sieurs Cordier père et fils    8 francs

Du 21 août 1876 au 6 février 1877

"Arpentage, bornage, plan avec la division d'une partie du grand marais depuis la terre occupée par Leurin Lelong jusqu'au chemin du Pont Rouge soit 61 mesures .......63 francs

Du 2 décembre 1876 au 10 mai 1877.

"Arpentage et division du marais de Lannoy avec les parcelles attenant au fossé de Bernâtre depuis le pont de Lannoy jusqu'à la rivière Authie y compris le plan pour la location mais non compris le plan général, 73 mesures........180 francs

dont 17 mesures à Longuet....2,50 francs

Total: 251 francs." 

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Lire la suite
1 2 3 4 > >>