Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Henri Dejonghe, 1983. Auteur : Régis Renoncourt.

31 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Le numéro de "l'Abeille de la Ternoise" du 19 novembre 1983 relate, sous le titre "M. Henri Dejonghe, nouveau délégué de secteur du temps libre, Jeunesse et Sports", la nomination à ce poste de celui qui deviendra, 18 ans plus tard, maire d'Auxi. Henri Dejonghe est alors âgé de 37 ans.

"Après 20 années consacrées à la cause du Sport, M. Etienne Froment cesse les fonctions de délégué de secteur de la Direction Départementale du Temps Libre, Jeunesse et Sports.

Sa succession est assurée par M. Henri Dejonghe d'Auxi-le-Château. Ce dernier a animé sa première réunion de travail avec les animateurs du comité de secteur à l'hôtel de ville d'Auxi-le-Château."

A noter que le "Temps Libre" a été ajouté à la titulature du traditionnel ministère de la "Jeunesse et des Sports" au moment de l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand en 1981. Il disparaîtra par la suite et le ministère reprendra son nom antérieur.

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Transfert de marché, 1983. Auteur : Régis Renoncourt.

30 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #commerce - artisanat - industrie

"L'Abeille de la Ternoise" du 18 juin 1983 publie en page 27 l'information suivante concernant Auxi sous le titre : "Transfert du marché".

"Suite à la délibération prise en réunion du conseil municipal le 8 juin 1983, à partir du samedi 18 juin 1983, le marché sera transféré place de l'hôtel de ville, du Crédit Agricole à la perception et en face sur le parking du Monument aux Morts.

Ce transfert sera fait pour l'instant à titre expérimental."

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

 

Lire la suite

Voyage en Hollande, Vacquerie-le-Boucq, 1976. Auteur : Régis Renoncourt.

29 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #villages

"L'Abeille de la Ternoise" livre l'information suivante dans son numéro du 29 mai1976 , en page 17, sous le titre : "Vacquerie-le-Boucq, voyage en Hollande":

"La coopérative scolaire de Vacquerie-le-Boucq orgaise son voyage annuel le jeudi 1er juillet à l'île de Walcherein en Hollande. Départ à 5 heures 30 en face de l'école de Vacquerie avec arrêt place César Bernard à Frévent et place de la Mairie à Saint-Pol pour éventuellement prendre des voyageurs.

Le voyage comporte : arrêt à Bruges en Belgique avec visite de la ville par les canaux. Puis départ pour Walcherein et Midelburg. Dîner et retour courant de l'après-midi par la côte belge, Blankerbergue, Ostende, La Panne et peut-être Méli-park. Prix de la place en autocar : 40 F. Les vistes, dîners, boissons en plus.

Inscriptions : Mlle Dégardin, institutrice à Vacquerie."

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

 

Lire la suite

Henri Carpon, 1968. Auteur : Régis Renoncourt.

28 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

Il s'agit ici d'Henri Carpon père puisque l'un de ses fils également pénommé Henri a joué un rôle important dans la vie communale auxiloise en étant entrepreneur en bâtiment  et adjoint au maire.

Henri Carpon père, postier, Directeur de l'Harmonie, a joué un rôle de premier plan au niveau local depuis la Libération puisqu'il a été élu sans discontinuité jusqu'à sa mort.

En 1965, suite à la victoire de la liste d'Union de la Gauche, il devient Premier Adoint au Maire.

Au cours de la séance du consiel municipal du 30 janvier 1968, il donne sa démission comme adjoint et obtient cet éloge du maire, Francis Thélu:

"M.  le Maire, se faisant l'interprète des adjoints et des conseillers municipaux tient à rendre un respectueux hommage à son collègue et doyen Henri Carpon qui, considérant que son grand âge et son état de santé ne lui permettaient plus de remplir pleinement les fonctions de Premier Adjoint qui lui avaient été confiées à l'unanimité a adressé sa démission à M. le Préfet qui l'a acceptée.

Le Président, après avoir souligné sa satisfaction de le voir consever son mandat de conseiller municipal lui renouvelle ses sentiments de cordiale sympathie et de gratitude pour le dévouement qu'il a déployé depuis 1945 au sein de l'assemblée municipale".

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

 

Lire la suite

Location, 1740. Auteur : Régis Renoncourt.

27 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Suite à une convention passée avec François Treuet et sa femme, François Devis, marchand tanneur à Hesdin, loue, le 10 février 1740, à Antoine François de Fourdrinoy, marchand cabaretier et à sa femme Marie-Louise Lebas,

  • une maison à Auxi Artois, rue de Wavans (actuelle rue du général de Gaulle). cette maison donne à l'arrière sur l'Authie. Elle est voisine d'une maison appartenant à Jacques Devis et elle est très probabement située entre la quincailerie Courcy et l'ancienne maison de vêtement Ravaut.
  • Cette location est faite à la réserve du grenier au dessus des chambres dans la cour, de la tannerie et du fossé à l'eau.
  • le bail est de 3, 6 ou 9 ans, au prix de 70 livres par an en deux paiements à la Saint Rémy et à la mi-mars.

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Donation, 1736. Auteur: Régis Renoncourt.

26 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Le 25 février 1736, Mathieu Petit, mari de Anne Carpentier, donne à leur fils Antoine Petit une chambre du manoir (maison) où ils restent avec le terrain sur lequel est "assise" cette chambre avec leur part du jardin potager dans la rue du château à l'église "vulgairement nommée la rue des Dames".

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4 E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Un réglement de succession en 1704. Auteur: Régis Renoncourt.

25 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Ignace Gente a épousé Marie-Anne Longuet. Celle-ci est décédée sans que le couple ait d'enfants vivants.

Ignace Gente passe donc un accord devant notaire le 7 février 1704 avec son beau-père, Guillaume Longuet.

  • les effets personnels de Marie-Anne iront à son père avec le plus fin drap de parement et la redevance échue de tous les biens soit 4 livres 5 sols et deux dizeaux de feurre (paille) d'avoine dûs par François Tahon fermier (locataire) de terres de la défunte à Buire.
  • Longuet aura aussi 30 livres sur les 60 livres que la défunte devait recevoir de la succession d'un cousin selon son traité de mariage. Il aura aussi trois petits plats et une assiette d'étain.
  • Il paiera les frais d'obsèques et les frais de scellés à la maison mortuaire.
  • Gente aura le reste de la communauté y compris les dettes: argent monnayé et à monnayer, dettes actives et passives; marchandises; meubles et généralement tous les effets mobiliaires, bagues, joyaux et affulettes.
  • Il dépouillera (moissonnera) une mesure de terre croissant en vert à Bachimont.

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Un testament, 1788. Auteur: Régis Renoncourt.

24 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

Le 27 mars 1788 se présente devant maître Jacques César Dumas, notaire royal à Auxi, Marie-Antoinette Turbet, veuve de Jacques Antoine Lucas, de son vivant procureur fiscal d'Auxi Artois.

Elle est "saine de corps et d'esprit". Elle est accompagnée de deux témoins: Pierre Mesureur, charron, et Antoine Joseph Croutel, cordonnier.

Après avoir recommandé son âme à Dieu et demandé a être enterrée dans le cimetière d'Auxi près de son défunt mari, elle attribue ses biens matériels à ses neveux et nièces car elle n'a pas d'enfants.

  • A son neveu Louis Albert Turbet, légataire universel, elle lègue tous les biens meubles et immeubles délaissés (laissés) à son décès. Il paiera  dettes et funérailles.
  • A un autre neveu, François Midy, fils de Charles Midy et de sa soeur Marie-Louise Turbet, elle lègue un journal de terre à Auxi Picardie. Sa soeur en aura cependant l'usufruit.

Il aura aussi le lit garni de la chambre haute de la "testataire" où il couche joirnellement depuis environ 7 ans.

  • Marie-Louise Watel, une nièce, aura 250 livres dans les 6 mois qui suivront son décès.
  • Marie-Antoinette Mathon, une autre nièce, aura la même somme.
  • Julie Turbet, une autre nièce, aura 300 livres.
  • Marie-Marguerite Julie Sergeant qui est à la fois sa petite nièce et sa filleule aura une rente au capital de 450 livres qui est dûe à la "testataire" par ses parents. La mère aura cependant la jouissance de cette rente sa vie durant.

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Subventions exceptionnelles, 1970. Auteur : Régis Renocourt.

23 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

Au cours de sa séance du 4 septembre 1970, le conseil municipal d'Auxi vote son budget supplémentaire.

Il accorde les suventions extraordinaires suivantes:

2 000 F à la fanfare municipale pour achat d'instruments.

800 F au V.C.A. pour l'organisation de la course de la ducasse.

550 F au club de Jeunes.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt

Lire la suite

Louis Sagnier, 1980. Auteur : Régis Renoncourt.

21 Décembre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #villages

J'ai choisi ce document parce que la disparition d'un notable est l'occasion de rassembler d'autres notables ce qui donne une image de la Société des "décideurs" à un moment donné, en l'occurrence il y a près d'un demi siècle.

"L'Abeille de la Ternoise" du 20 décembre 1980 relate la disparition du maire de Fortel-en-Artois sous le titre : "un hommage sincère a été rendu à M. Louis Sagnier, maire décédé dans sa 60ème année".

"C'est avec une vive émotion que nous avons appris, avec la population de Fortel-en-Artois, le décès du maire de cette commune, M. Louis Sagnier qui s'est étient le vendredi 12 décembre dans sa 60ème année. A la tête de la municipalité de ce village depuis une dizaine d'années, M. Sagnier était apprécié et estimé pour les services qu'il rendait à sa commune et à ses administrés ainsi que pour l'intérêt qu'il portait au développement de notre région.

Membre du SIVOM de la région de Frévent et du conseil d'administration du CART, M. Louis Sagnier comptait beaucoup d'amis dans le Ternois et ceux-ci vinrent nombreux lui rendre un dernier hommage lors des funérailles qui eurent lieu le lundi 15 décembre en l'église de Fortel, suivies de l'inhumation dans le caveau de famille. La messe de Requiem fut célébrée par M. l'abbé Musard, curé du secteur paroissial et conformément aux volontés du défunt aucune allocution ne fut prononcée.

Au sein de l'assemblée, M. Dupuis, responsable des affaires communales à la préfecture, était accompagné par MM. Pignion, député-maire de Saint-Pol, le docteur Pruvost, conseiller général, maire de Frévent; Beaurain, président du SIVOM de la région fréventine et maire de Boubers; Thélu, maire d'Auxi et les délégués des municipalités du canton et des communes limitrophes.

Parmi l'assistance, on reconaissait également l'adjudant Duez et le DL chef Grell de la brigade de gendarmerie de Frévent ainsi que le lieutenant honoraire Rulence et le lieutenant Dupont, du centre de secours de Frévent.

Durant ses fonctions de maire, M. Louis Sagnier a oeuvré pour la modernisation de sa commune, classée au concours des villages fleuris; et les travaux d'assainissement et d'aménagement ainsi que la réalisation de la résidence Césaire Tahon témoignent en partie de son dynamisme et de sa volonté d'assurer le bien-être de ses concitoyens qui garderont longtemps le souvenir de cet homme serviable et estimé."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Lire la suite
1 2 3 > >>