Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Généalogie de Charles Bartoux au couple Paul Paris x Odette Clercq mariés en 1930.

30 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

Charles Bartoux   x   Marie-Angélique Richard    1755

!

Antoine Farcy   x   Catherine Bartoux   1780

!

Antoine Farcy    x    Joséphine Brûlé     an 12

!

François Dubos   x   Marie-Françoise Farcy   1836

!

François Potier   x   Françoise Dubos  1860

!

Alphonse Ducrocq   x  Julie Potier  1907

!

Paul Paris  x  Odette Clercq   1930 

 

Régis Renoncour

Lire la suite

Généalogie de Jean-François Farcy au couple Albert Mallart x Lucienne Ducrocq mariés en 1913.

28 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

Jean-François Farcy    x    Catherine Pollet    1699

!

Jean Farcy   x    Marie-Catherine Ducrocq   1729

!

Jean-François Farcy   x   Marie-Emmanuelle Lièvre    1756

!

Antoine Farcy   x    Catherine Bartoux   1780

!

Antoine Farcy   x   Marie-Josephe Brûlé  an 12

!

François Dubos    x   Marie-Françoise Farcy   1836

!

François Potier    x   Françoise Dubos   1860

!

Alphonse Ducrocq    x   Julie Potier   1892

!

Albert Mallart   x    Lucienne Ducrocq    1913.

 

Régis Renoncourt

Lire la suite

Un héros à Noeux-les-Auxi, 2000.

26 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #armée - guerre - commémorations

Par un article intitulé "Noeux-les-Auxi, le réveil du héros", "l'Abeille de la Ternoise" rend hommage à un héros de la Seconde Guerre Mondiale:

"Le 14 juillet 2000, à Noeux-les-Auxi, a été marqué par une cérémonie assez rare.

En effet, la municipalité et la population rendaient hommage à un enfant du pays dont la tombe au cimetière communal se confond parmi les voisines.

On y lit: "Marcel Petit, 1924-1944" près d'une plaque portant ces mots "Division Leclerc, à notre camarade.

On l'a compris, Marcel, de la classe 44, est mort pour la France, au sein de la prestigieuse division, à l'âge de 20 ans.

Une gerbe est déposée sur la tombe, une autre au monument aux Morts où son nom voisine avec lse héros de 1914-1918.

La fanfare d'Auxi apportait un éclat particulier à cette cérémonie émouvante.

Le vin d'honneur était servi à la salle polyvalente.

Ce geste rend justice au soldat libérateur dont le sacrifice s'effaçait de la mémoire collective du village."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Rrenoncourt.

Lire la suite

La centenaire de l'an 2000.

25 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #vie quotidienne autrefois

Sous le titre "Le siècle d'Elise", "l'Abeille de la Ternoise" du 25 février 2000 publie l'article suivant:

"Naître en 1900, avoir 100 ans en l'an 2000 est un privilège de la vie sans doute assez rare. La maison de retaite et de cure médicale "Les Varennes" d'Auxi a fêté un tel événement en la personne d'Elise Triboulet-Dulary, sa pensionnaire depuis le 4 mai 1998.

Elise, aussi prénommée Idamire, est née à Bachimont, hameau de Buire-au-Bois, le 16 février 1900.

Elle connaîtra son mari, Lucien Triboulet, en allant aider une tante à Lannoy, hameau d'Auxi.

Albert Penin, maire de Buire, les marie le 26 juin 1920.

Le couple s'installe rue d'Arras à Auxi et travaille aux Emailleries Aubecq, lui, veilleur de nuit, elle, bordeuse de casseroles.

A la guerre, Elise travaille en alternance aux chaussures Lesieur et à la scierie Evrard.

La famille Triboulet se compose de 5 enfants (4 filles, un garçon), 9 petits-enfants et un arrière: à l'autre bout du siècle, Mélanie Vaillant a vu le jour le 30 septembre 1999.

Mme Cadet, soeur d'Elise, vit aussi aux Varennes, véritable maison de famille.

Le secret de cette longévité: jamais un verre d'alcool, rien que du jus de fruit. C'est peut-être un exemple à suivre.

Mercredi 16 férier à 11 h (Elise a eu 100 ans à 23 h), Jean-Pierre Acloque, pour le directeur, M. Hugbart, excusé, présidait la petite fête.

Il accueillait Roger Pruvost, conseiller général, Jean-Pierre Déalle-Facquez, maire d'Auxi, les élus, le personnel médical, soigant et administratif, l'abbé Devines et la famille.

M. Acloque devait souligner "Elise Triboulet est notre 2ème centenaire de notre maison de retraite d'Auxi, après Marie-Louise Ballard-Dufétel, de Maison-Ponthieu. Nous en sommes fiers."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Une transaction en 1738.

24 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #vie quotidienne autrefois

Le 1er août 1738, devant notaire, Charles Couvillers, maçon, et Nicolas Champion, marchand, passent un accord pour mettre fin à un procès en instance devant la berrie (tribunal seigneurial) d'Auxi, commencé le 2 juillet 1738, qui tendait à faire condamner Champion à 31 livres 8 sols, somme restante de 50 livres pour travaux effectués au moulin de Champion et aux cuves de la tannerie de Champion. Or, Couvillers a reçu de Champion 18 boisseaux de blé à 14 sols le boisseau. Champion jugeant les demandes de Couvillers exorbitantes, il demande l'estimation des maçonneries par expert.

Il a fourni, dit-il, 21 boisseaux de blé à 18, 20 et 21 sols le boisseau.

Le 31 jullet 1738, une Ordonnance de la berrie stipule que les travaux doivent être estimés par un expert dont les parties conviendraient par devant commissaire, sinon nommé d'office par Ordonnance.

Les deux hommes décident donc d'un arrangement.

Les travaux sont estimés par Lous Dollé, maître maçon à Doullens.

Champion s'engage à payer à Couvillers 3 livres en plus de l'estimation.

Le moulin étant à Gennes-Ivergny, Couvillers les donnera à Dollé pour ses frais de déplacement.

Pour le blé, la livraison a été arrêtée à 21 boisseaux à 16 sols le boisseau soit 16 livres 16 sols en plus des 6 livres déjà payées en argent, soit 20 livres 16 sols dont Couvillers tiendra compte sur le prix de l'estimation.

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Le mot du Président.

23 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #notre association

Lundi dernier 19 octobre 2015, j'ai participé à la réunion pour l'attribution des salles; notre exposition 2016 se tiendra donc les samedi 23 et dimanche 24 avril 2016 salle de l'ancien abattoir.

Depuis 4 ans, nous faisions notre exposition à l'occasion des journées du Patrimoine ce qui permettait à des "extérieurs" de venir la visiter. Cependant, les membres de notre association étaient tenus d'assurer des permanences ce qui les empêchait de profiter eux-mêmes des journées du Patrimoine.

Pour l'an prochain, nous reviendrons donc à notre ancienne date printanière.

Cette exposition aura pour thème "l'ancien canton d'Auxi-le-Château", c'est-à-dire avant le redécoupage de l'an dernier. Rappelons que les cantons ont été créés en 1790.

Comme d'habitude, vos apports de documents en relation avec ce thème seront les bienvenus.

Pour préparer cette exposition, une prochaine réunion aura lieu le mercredi 4 novembre 2015 à 18 heures au local.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Le conseil municipal d'Auxi de 1920 à 1939 (11).

22 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

En janvier 1938, en réunion de conseil municipal, Delorme s'étonne qu'un "maire de gauche" ait demandé l'intervention de Thellier pour obtenir une subvention (adduction d'eau). Potié lui répond qu'il s'agit non de politique mais d'intérêt communal. La question est mise aux voix. Le conseil municipal est divisé. Maurice Potié obtient la confiance, de justesse.

En février 1938, Maurice Potié est Officier d'Académie.

Il est à noter que Maurice Potié sera maire pendant la durée de la guerre. A la Libération, il ne se manifeste pas politiquement.

"La Voix du Nord" du 16 mars 1947 nous apprend que "pour des raisons de santé", il a donné sa démission de président de la Société de pêche "la truite Auxiloise" et a été remplacé à ce poste par Paul Ponthieu.

"La Voix du Nord", en page 4 de son numéro du 18 juin 1948, relate ses obsèques en ces termes:

"C'est en présence d'une nombreuse assistance qu'ont eu lieu les funéralilles de M. Maurice Potié, ancien maire, décédé en sa 69ème année.

Dès 9 heures 45, une foule nombreuse était présente à la maison mortuaire. A 10 heures, le cortège se forma avec les drapeaux des Sociétés en tête. Il comprenait M. Léon Vasseur, maire, et son conseil municipal, des délégations de toutes les Sociétés locales, de nombreuses personnalités d'Auxi et de la région. Le fourgon mortuaire était encadré par messieurs Dorchies, Annick, Courtois et Quignon, amis personnels du défunt.

L'inhumation devant avoir lieu au cimetière d'Haubourdin, le convoi funèbre s'arrêta au sommet de la rue d'Arras où monsieur Léon Vasseur, maire, retraça la vie de dévouement du disparu".

 

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Le conseil municipal d'Auxi de 1920 à 1939 (10).

21 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

Aux législatives de mai 1936, Paul Thellier est élu au 1er tour contre le socialiste Bernard. Résultat surprenant à Auxi: pour la première fois depuis longtemps, le candidat de droite devance le socialiste. Il s'agit pourtant, rappelons-le des élections qui donnent au pays une majorité de "Front Populaire".

En août 1936, décès du sénateur Salmon.

En juin 1936, une réunion "Front populaire" a lieu sous l'égide de la municipalité, à la salle des fêtes.

En novembre 1936,Henri Elby est élu sénateur contre le socialiste Cadot.

En aôut 1937, funérailles civiles de Jules Montier, conseiller municipal, 58 ans.

Aux élections cantonales d'octobre 1937, au 1er tour, Harduin (dont la profession de foi est essentiellement politique et dirigée contre le Front Populaire) est en ballotage favorable (1648 voix) contre le docteur Delorme, 1er adjoint au maire d'Auxi, "républicain-socialiste" (768 voix), Delhomel, socialiste (764 voix) et Calippe, communiste (135 voix). Delorme, au 2ème tour, est candidat de Front Populaire. Il est battu par Harduin (1771 voix contre 1674 voix).

A Auxi, Delorme devance Harduin au 1er tour (292 voix contre 258 voix) et au 2ème tour (458 voix contre 265 voix).

A suivre...

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Le conseil municipal d'Auxi de 1920 à 1939 (9).

20 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

A l'issue des élections municipales partielles (nos recherches ne nous ont pas permis de trouver les résultats), Jules Courtois est élu maire, le docteur André Boutin est 1er adjoint, Etienne Devulder est 2ème adjoint.

En mai 1935, aux élections municipales, la liste du maire, Jules Courtois, de "concentration républicaine" obtient 7 élus au 1er tour alors que la liste de "défense républicaine" (qui se veut plus à gauche et de tendance "front populaire") obtient 2 élus.

Au 2ème tour, la liste du maire n'obtient aucun élu alors que la liste de "défense républicaine", légèrement remaniée, obtient 12 élus.

Maurice Potié est élu maire avec 13 voix, le docteur Delorme est 1er adjoint avec 13 voix et Félix Lesot 2ème adjoint avec 13 voix; Jules Tahon est 3ème adjoint.

En juin 1935, la municipalité refuse une demande de participation de la fanfare aux cérémonies religieuses.

En septembre 1935, les 6 délégués sénatoriaux appartiennent tous à la liste majoritaire.

 

A suivre...

Régis Renoncourt

Lire la suite

Le conseil municipal d'Auxi de 1920 à 1939 (8).

19 Octobre 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

En octobre 1934, décès du sénateur Théret; Delesalle est élu.

En janvier 1935, décès de Joseph Carton, maire d'Auxi.

En février 1935, ont lieu des élections municipales complémentaires, suite au décès de Carton et Bridoux et aux démissions de Jules Montier, Etienne Dorchies, François Lesot et Sagnier.

Une liste de "concentration républicaine" se présente dans la lignée de la municipalité précédente. Elle est formée de André Boutin, médecin, Cordier, Etienne Devulder, vétérinaire, Legay, Ponthieu, Joseph Secret.

Le 26 février 1935, par 18 voix contre 16, Jules Lequette, président des anciens combattants d'Aubrometz, est choisi par les maires du canton pour être le candidat "républicain" au conseil d'arrondissement contre Jules Courtois, adjoint au maire d'Auxi, candidat "radical-indépendant".

En mars 1935, Etienne Devulder pose également sa candidature au conseil d'arrondissement. Il argue du fait que Courtois n'é été battu que de deux voix et qu'il faut un conseiller d'arrondissement originaire d'Auxi et non pas de la vallée de la Canche (l'autre conseiller d'arrondissement, rappelons-le, est originaire de la vallée de la Canche).

Devulder est élu contre Lequette et Lesot.

 

A suivre...

Régis Renoncourt.

Lire la suite
1 2 3 > >>