Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les cordonniers auxilois au recensement de 1911.

29 Août 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #commerce - artisanat - industrie

Suite de la rue Christine.

Alfred Cousin, né le 19 avril 1883 (28 ans) à Auxi est cordonnier chez Hayden.

Son épouse, Elmire Paris, est née le 6 juin 188 (23 ans) à Auxi.

Jean est né le 15 avril 1910 (1 an) à Auxi.

 

Alexandre Dubos, né le 6 janvier 1870 (41 ans) à Auxi est cordonnier chez Lesieur.

Son épouse, Sophie Devaux, est née le 6 mars 1894 (37 ans) à Auxi.

Marcelle est née le 29 août 1896 (15 ans) à Auxi.

Jeanne est née le 10 novembre 1899 (12 ans) à Auxi.

 

René Bartoux, né le 18 avril 1891 (20 ansà à Auxi est cordonnier chez Rivière.

Son père, Joseph Bartoux, né le 13 février 1856 (55 ans) à Auxi est perruquier à son compte.

Sa mère, Louise Ducrocq, est née le 18 décembre 1859 (52 ans) à Auxi.

Son frère Edmond est né le 13 juillet 1901 (10 ans) à Auxi.

Sa soeur Louise, épouse Courtois, est née le 9 juillet 1883 (28 ans) à Auxi.

Son beau-frère Charles Courtois, né le 24 avril 1886 (25 ans) à Auxi est cordonnier chez Bully.

Son neveu, René Courtois, est né le 31 décembre 1909 (2 ans) à Auxi.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série M des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

Les inondations à Auxi en 1891.

28 Août 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

Les inondations à Auxi, en 1841, furent catastrophiques. Celles survenues 50 ans plus tard ne le furent pas moins.

"L'Abeille de la Ternoise" du 16 mars 1947 fait une rétrospective sur ces dernières:

"A Auxi, près de la gare, un pont sur la ligne de Saint-Pol à Abbeville s'écroula et la circulation des trains fut interrompue. On dut organiser un transbordement des voyageurs dans chaque sens. Il en résulta des retards importants. L'eau envahit la ville deux jours durant. Grâce au sang-froid et au dévouement du capitaine des pompiers, monsieur Vandôme, du lieutenant, monsieur Ragneau et du sous-lieutenant, monsieur Delamarre, deux familles composées de 15 personnes parmi lesquelles une aveugle, mère de 5 enfants, furent sauvées.

Pendant un jour et une nuit, les pompiers, sous la conduite de leurs officiers, assistés de monsieur Bassaget, adjoint, ont parcouru les rues, ayant de l'eau jusqu'à la ceinture, pour porter des vivres aux habitants bloqués et réfugiés dans leurs greniers. Plusieurs familles furent transportées dans des voitures hors de leurs maisons; les bestiaux durent être évacués.

Le sieur Oscar Paris, âgé de 23 ans, au péril de sa vie, retira des flots une femme de 60 ans, avec l'aide du sieur Tellier-Robart, venu à son secours avec une voiture.

Plusieurs granges s'écroulèrent dans le fossé des Armures. Le lin et le chanvre entraînés dans ce fossé furent enlevés et les eaux reprirent leur cours.

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série g des archives départementales du Pas-de-Calais à Arras.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de Antoine Lecouvé au couple Léon Maincourt x Berthe Duval mariés en 1928.

27 Août 2015 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

 

Antoine Lecouvé    x      Françoise Dufour    1668

!

Jean Lecouvé    x   Isabeau Tellier   1696

!

André Delgove    x    Marguerite Lecouvé       1720

!

Charles Dufétel     x     Marie Marguerite Delgove

Pierre Joseph Dufétel    x    Marie Anne Deray    1767

!

Pierre François Dufétel     x    Catherine Hulot    an 5

!

François Dufétel      x  Marie Catherine Paris   1826

!

Charlemagne Cordier    x     Joséphine Dufétel   1849

!

Louis Duval     x   Joséphine Cordier   1870

!

Louis Maincourt   x   Berthe Duval    1928.

 

  • Régis Renoncourt.
  •  

 

Lire la suite

Les cordonniers auxilois au recensement de 1911.

26 Août 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #commerce - artisanat - industrie

Suite de la rue Christine:

Elie Facquez, né le 1er mai 1866 (45 ans) à Auxi est cordonnier chez Hayden.

Son épouse, Florine Harlé est née à Dannes le 20 avril 1870 (41 ans).

Léon, né le 8 novembre 1891 (20 ans) à Auxi, est cordonnier chez Higuet.

Ernest est né le 5 mai 1898 (13 ans) à Auxi.

 

Joseph Dubos, né le 18 janvier 1859 (52 ans) à Auxi est cordonnier chez Laurent.

Son épouse, Isabelle Bartoux, est née le 16 décembre 1857 (54 ans) à Auxi.

Son frère Jules, né le 28 mai 1861 (50 ans) à Auxi est cordonnier chez Laurent.

Sa fille jeanne, née le 12 juillet 1886 (25 ans) à Auxi est lingère à l'ouvroir.

Son fils Charles, né le 14 juin 1888 (23 ans) est cordonnier chez Bully.

 

Valentin Hinaut né le 28 mai 1879 ( 32 ans) à Labroye est cordonnier chez Lesieur.

Son épouse, Laure Legrand est née le 16 octobre 1885 (26 ans) à Auxi.

Simone est née le 10 août 1904 (7 ans) à Auxi.

Mariette est née le 8 décembre 1909 (2 ans) à Auxi.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série M des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Lire la suite

"Ch'guss" à Auxi en 1980.

25 Août 2015 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Etre du Pas-de-Calais (et avoir un certain âge...), c'est connaître ch'guss, Jean Jarret, le comique patoisant boulonnais décédé au début de cette année 2015.

Il vint donc à Auxi comme nous le relate "l'Abeile de la Ternoise" du 10 mai 1980 sous le titre "Très agréable soirée spectacle organisée par la "Truite Auxiloise" avec Ch'Guss, Jean Jarrett et Jean-Charles Graziani.":

"Chaque semaine, les responsables de la "Truite Auxiloise" effctuent un déversement de 100 kilos de truites dans l'Authie afin de permettre à leurs adhérents de pouvoir pratiquer leur loisir préféré dans les meilleures conditions possibles.

Aussi, pour financer cette opération, les membres du comité présidé par M. Jean Gricourt avaient-ils soigneusement préparé une soirée spectacle qui se déroula le samedi 3 mai dans la salle des fêtes d'Auxi. Le programme était de qualité puisque Gh'Guss, Jean Jarrett et Jean-Charles Graziani avaient fait l'amitié d'animer cette rencontre au demeurant fort agréable.

Cependant le président et les membres du bureau furent assez déçus de constater l'absence de plusieurs de leurs camarades de cette association auxiloise à l'intention desquels cette fête du rire était organisée car comme devait le dire le président Gricourt, "si chaque membre de la "Truite Auxiloise" avait été présent avec un membre de sa famille la salle aurait été comble".

Toutefois, cette amertume fut rapidement dissipée avec le spectacle de choix de cette soirée et dès le début la bonne humeur régnait ave le mini-radio-crochet et la prestation remarquable de Jean-Claude Graziani, ces deux animations étant présentées avec talent et humour par Jean Jarrett, fidèle à sa renommée.

Après l'entr'acte, le public attendait Ch'Guss et c'est avec enthousiasme qu'il accueillit ce comique patoisant, bien connu de tous, qui ne manqua pas le plaisir de faire quelques farces...appréciées du public auxilois.

Vivement applaudi, Ch'Guss prolongea de plusieurs minutes son spectacle avec la présentation de ses tous derniers sketches toujours aussi dotés de naturel et de gentillesse.

Jean Jarrett termina en chansons cette soirée familiale après avoir remis aux deux lauréats du concours de chant des cadeaux de valeur offerts par les Emailleries Aubecq, en présence de M. Thélu, maire d'Auxi.

"La Truite Auxiloise" remercie les visiteurs et rappelle qu'elle organisera un second concours de pêche le dimanche 18 mai."

Cet article est accompagné de six photos.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle Historique.

Régis Renoncourt. 

Lire la suite

Généalogie de Charles Bartoux au couple Léon Potier x Augustine Vasseur mariés en 1931.

24 Août 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

Charles Bartoux    x   Marie-Angélique Richard    1755

!

Antoine Farcy     x    Catherine Bartoux   1780

!

Antoine Farcy     x     Joséphine Brûlé    an   12

!

François Dubos   x   Marie-Françoise Farcy   1836

!

François Potier   x   Françoise Dubos    1860

!

Henri Potier   x    Léontine Langlois    1904

!

Léon Potier   x   Augustine Vasseur     1931

 

Régis Renoncourt  

Lire la suite

L'acquisition d'un buste de République par la municipalité d'Auxi en 1878

23 Août 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #politique -élections

 
 
Évidemment, le 14 juillet c'est la prise de la Bastille en 1789. Mais la commémoration n'eut lieu que quelques années pendant la Révolution. Ensuite, on le sait, pendant près d'un siècle, la République eut du mal à s'installer. Même les débuts de la IIIème République, après la chute du Second Empire en 1870, sont incertains. Ce n'est qu'en 1878 que les choses sont vraiment jouées et en 1880, la "Marseillaise" devient hymne national et le 14 juillet devient fête nationale.
 
Dans sa séance du 25 janvier 1878, le conseil municipal nouvellement élu et installé 4 jours plus tôt, élit son premier maire réellement "républicain", Jules Beaussart, notaire, et ses deux adjoints, Jérôme Beaussart et Adolphe Decroix.
 
On salue l'installation par "les cris unanimes et plusieurs fois répétés de vive la République" et l'on décide sur-le-champ l'acquisition d'un buste de la République de 92 cm de hauteur.
 
Le 15 juillet 1878, la maison YVES et BARRET, de Paris, envoie la lettre suivante :
 
"Monsieur le Maire d'Auxi- le- Château,
Nous avons l'avantage de vous donner avis que nous prenons la liberté de disposer sur vous au trente et un juillet courant, d'un mandat s'élevant à la somme de quarante cinq francs
Un buste de la République n° 1 emballage compris 45 francs
Pour fournitures du BUSTE DE LA REPUBLIQUE par FRANCIA.
Dans l'espoir que vous réserverez bon accueil au dit mandat, nous avons l'honneur, Monsieur le maire, de vous présenter nos respectueuses salutations.
 
YVES et BARRET."
 
Notes:
  •  ce premier 14 juillet passe un peu inaperçu à Auxi car il y a, cette année-là, à peu près au même moment, un événement beaucoup plus important, sur lequel nous aurons bien sûr, l'occasion de revenir: l'inauguration de la gare.
  •  pour avoir une idée du prix, disons qu'à la même époque, un millier d'ardoises coûte 40 francs, un millier de pannes 50 francs, un millier de tuiles 22 francs; 100 affiches coûtent 90 francs; 1 000 cartes d'électeurs coûtent 10 francs; un dictionnaire illustré d'histoire et de géographie coûte 20 francs; un voyage à Auxi avec restauration est facturé 60 francs par un entrepreneur d'Amiens. 
  •  dans sa séance du 26 avril 1889, le conseil municipal vote une subvention de 500 francs pour le centenaire de 1889. Il y aura pain et viande pour les indigents, musique (concert et bal), frais de drapeau et illuminations. C'est le même montant de subvention que le conseil municipal attribue cette année-là pour l'envoi de dix ouvriers à l'Exposition Universelle de Paris (celle de la Tour Eiffel).
     
    Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.        Régis Renoncourt      .
 
Lire la suite

Le XIXème siècle, ou le temps des "villages pleins"

22 Août 2015 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #villages

 
La plupart des gens n'ont pas fait de "grandes choses" qui les aient signalées particulièrement à leurs contemporains, moins encore à leurs descendants. Beaucoup ont vécu, tout simplement, laissant très peu de traces qu'il faut rechercher patiemment avec sympathie et modestie. Ainsi étaient les gens de nos villages autrefois.
Les chiffres le montrent à l'évidence: si l'on excepte le bourg d'Auxi dont la population a augmenté depuis 200 ans, passant de 2 200 habitants en 1790 à 3 050 en 1990, tous les villages environnants étaient beaucoup plus peuplés autrefois qu'aujourd'hui (si l'on tient compte, bien entendu, que les communes de Beauvoir-Rivière et Wavans d'une part, de Quoeux et de Haut-Maisnil d'autre part ont fusionné). Ainsi la population de Buire-au-Bois passe de 686 habitants en l'an II (1793-1794) à 847 habitants en 1820, 546 habitants en 1901 et 225 habitants en 1990. Celle de Rougefay passe de 188 habitants en l'an II à 250 habitants en 1820, 212 habitants en 1901 et 130 habitants en 1990. Celle de Villers- l'Hôpital passe de 754 habitants en l'an II à 767 habitants en 1820, 416 habitants en 1901 et 242 habitants en 1990. Celle d'Haravesnes passe de 165 habitants en l'an II à 176 habitants en 1820, 139 habitants en 1901 et 45 habitants en 1990.
On pourrait multiplier les exemples. Il n'est guère que Willencourt qui, pour des raisons qu'il serait intéressant d'analyser, conserve une population à peu près stable: il passe de 120 habitants en l'an II à 191 habitants en 1820, 154 habitants en 1901 et 14 habitants en 1990.
De 1853 à 1863, alors que dans nos villages le déclin démographique est commencé depuis une trentaine d'années en moyenne (Noeux atteint son maximum de population en 1826, Gennes-Ivergny en 1831, Le Ponchel en 1820 et 1840, Vaulx en 1851, Villers l'Hôpital en 1809, Willencourt en 1831, Wavans en 1841, Haravesnes en 1846, Boffles en 1820, Tollent en 1836, Rougefay en 1831, Buire en 1820), le solde naturel (différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès) reste excédentaire à Wavans (+14), à Fontaine l'Etalon (+10), au Ponchel (+5), à Vaulx (+2), il est déjà déficitaire à Rougefay (-1), à Gennes-Ivergny (-13), à Noeux (-22), à Quoeux (-28). Déjà certains villages commencent à connaître des années sans mariage (1854 et 1855 à Gennes-Ivergny, avec, il est vrai, un "rattrapage" en 1856: 10 mariages).
Pour écrire cet article, j'ai consulté des documents de diverses séries des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.
   Régis Renoncourt   .
Lire la suite

Nos villages au XIXème siècle: des villages jeunes.

21 Août 2015 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #villages

 

 

La population des villages des environs d'Auxi-le-Château est, au XIXème siècle, beaucoup plus nombreuse qu'aujourd'hui. C'est d'ailleurs un phénomène général: l'exode rural touche toutes les régions de France.

 

En outre, cette population présente une structure d'âges très différente de celle que nous connaissons aujourd'hui. Vaulx, en 1820, a 340 habitants (83 habitants en 1990): 67 garçons et filles ont moins de 10 ans, 63 ont entre 10 et 20 ans. Cela représente un total de 130 jeunes de moins de 20 ans soit 38,2% de la population totale, nettement plus du tiers. Les gens qui ont entre 20 ans et 40 ans représentent 30,2% de la population. 68,4% ont donc moins de 40 ans et sont donc "jeunes" selon nos critères actuels qui n'étaient d'ailleurs pas ceux de l'époque. Les plus de 60 ans qui sont 19 représentent 5,5% de la population totale. A Vaulx, comme dans les autres villages, il y a 180 ans, dépasser 60 ans est encore le fait d'une toute petite minorité. Les deux doyens du village ont 81 ans. Mais, comme tout est relatif, ils doivent paraître extrêmement vieux à leurs contemporains!

 

Willencourt qui a 159 habitants en 1851 compte 28 garçons et filles de moins de 10 ans et 28 dont l'âge est compris entre 10 et 20 ans. Les moins de 20 ans constituent donc 35,2% de la population soit un peu plus du tiers. Les plus de 60 ans sont 22 soit 13,8% ce qui semblerait traduire un certain vieillissement de la population par rapport à 1820. En 1851, les plus de 60 ans sont effectivement 12,9% à Vaulx, 11,2% à Villers l'Hôpital, 11,1% à Wavans, 10,1% à Tollent où les jeunes de moins de 20 ans constituent encore près de la moitié de la population (45,6%), 9,9% à Rougefay, 11% à Noeux, 14,4% au Ponchel, 10% à Haravesnes, 14,6% à Gennes-Ivergny. On est encore très loin, cependant, de nos chiffres actuels!  

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté divers documents de la série M des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt
Lire la suite

Une belle famille de facteurs auxilois dans les années 1930: les Bacon.

19 Août 2015 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

Le 22 janvier 1933, "l'Abeille de la Ternoise" publie un article consacré à la famille Bacon ou tout au moins à ceux qui exercent, dans cette famille, la profession de facteurs.

Ils sont trois frères, Jules, Lucien dit "Robert" et Joseph. Leur soeur, Louise, a épousé Jules Devienne en 1899. La fille de ce couple, Suzanne Devienne, a épousé René Rimbault en 1932.

En janvier 1933, Joseph Bacon qui a 49 ans, compte 25 ans de service dans les P.T.T. Il accomplit chaque jour à pied un parcours de 30 km avec l'itinéraire suivant: Auxi (rues Wallart et d'Hesdin -rue Salengro depuis 1936-), Le Planty, Vaulx, Sélandre, hameau de Gennes-Ivergny, Montorgueil et retour à Auxi. Le journaliste a calculé que cela faisait 8 800 km par an et 220 000 km en 25 ans, soit 5 fois et demie le tour de la France. Sa femme, née Marie Pagot, est factrice à Auxi depuis 5 ans. Elle parcourt 22 km par jour à pied.

Jules Bacon, 51 ans, père de 4 enfants, facteur depuis 22 ans, effectue en bicyclette 34 km par à Auxi, Le Ponchel, Gennes-Ivergny, Tollent et retour à Auxi.

Lucien Bacon dit "Robert", 39 ans, père de 4 enfants, facteur depuis 10 ans, parcourt, en bicyclette, 32 km par jour à Auxi, Mamur, Noeux, Villers l'Hôpital et retour.

Louis Devienne, compte 8 ans de service et fait les remplacements. Il parcourt de 30 à 35 km par en bicyclette.

Jules Devienne, facteur depuis un an, vient d'être nommé récemment à Saulty l'Arbret.

René Rimbault, 3 ans de service, fait chaque jour, en bicyclette, Auxi, Maizicourt, Montigny-les-Jongleurs et retour.   

 

On peut donc être un grand sportif en exerçant tout simplement sa profession!

La famille Bacon est une vieille famille auxiloise dont certains ancêtres ont vécu à l'époque de Louis XIV.   

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.                      

 

  •  Régis Renoncourt 
     
Lire la suite
1 2 3 > >>