Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Authie comme frontière (2ème suite).

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"Pendant longtemps, il y eut des discussions, des provocations, des querelles, des haines, des voies de fait...

De guerre lasse, et pour obtenir la paix entre ces frères ennemis, un décret de l'Assemblée Nationale du 24 juin 1791 ordonna la séparation des deux quartiers antagonistes. La tranquillité se rétablit pour un temps. Mais les Artésiens eurent le dernier mot. Un décret du 11 janvier 1793 rétablit une seule commune et une seule municipalité. Ce fut une désolation nouvelle pour les Picards de la rive gauche.

Ils adressèrent leurs plaintes aux administrateurs du département, à Amiens, ce qui prouve bien qu'il y eut un Auxi département du Pas-de-Calais et un Auxi département de la Somme (c'est évident et des centaines de documents le montrent). Les dits administrateurs transmirent ces plaintes à la Convention Nationale en les appuyant et demandèrent la réintégratin des plaignants dans le département de la Somme (ici, je crois bien d'ajouter mon hypothèse qui résulte de l'étude détaillée de la période révolutionnaire que nous avons faite au cours de l'année du bicentenaire: d'une part, en 1793, avec les Jacobins au pouvoir, l'heure est à la centralisation; d'autre part, un "sans-culotte" est très actif: il s'agit de Pierre Dyvincourt qui a l'oreille de Lebon donc de Robespierre).

Enfin, le temps se chargea d'apaiser rancunes et colères. Les habitants des deux rives ennemies se réconcilièrent et vécurent en paix (on peut dire qu'au niveau des dirigeants, celui qui joua le rôle principal à la fin de la Révolution et sous l'Empire était Sulpice Duboille, un habitant de la partie picarde, ce qui contribua probablement à apaiser les esprits).

Auxi-le-Château, avec tout son territoire, fut entièrement rattaché comme chef-lieu de canton au département du Pas-de-Calais, entretenant néanmoins avec les villes et villages du département de la Somme les meilleures relations.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

abeille

Lire la suite

L'Authie comme frontière (suite).

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"Les habitants du quartier artésien, supérieurs en nombre, furent représentés au sein du Conseil Général (c'est le nom que l'on donnait alors au conseil municipal) dès les premières élections de 1790 (des recherches plus précises qui ont été faites à l'occasion du bicentenaire de la Révolution ont montré qu'il avait dû y avoir des tractations entre les deux parties de la nouvelle commune afin d'obtenir un équilibre dans l'attribution des sièges).

Il s'emparèrent des biens communs de la partie de la ville ci-devant en Picardie (en fait, la plupart des ressources sont du côté Picardie: ce sont les arbres, les pâturages, la tourbe alors que la plus grande partie des besoins est du côté de l'Artois puiqu'il y a plus d'habitants).

Il firent transférer sur les places et placettes de la rive droite les marché qui, de temps immémorial, s'étaient tenus dans le quartier de la rive picarde.

Ces mesures exaspérèrent les Picards d'Auxi qui se soulevèrent; il fallut avoir recours à la force armée pour rétablir l'ordre; il y eut une échauffourée au cours de laquelle un citoyen fut percé d'un coup de baïonnette (le récit détaillé que nous avons retrouvé dans les archives communales a été retranscrit sur ce blog).

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

abeille

 

 

Lire la suite

L'Authie comme frontière.

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"L'Abeille de la Ternoise" du 4 janvier 2002 traite de cette question. L'article qui n'est pas signé est une simple compilation et n'apporte pas d'éléments nouveaux mais il peut être une bonne révision. C'est pourquoi nous le transcrivons entièrement :

"On sait que sur la plus grande partie de son parcours, l'Authie délimitait autrefois la Picardie et l'Artois et que, par conséquent, lorsque l'Artois fut sous la domination espagnole aux 16ème et 17ème siècles, cette rivière (décidément, il est bien difficile de dire que l'Authie est un fleuve! et pourtant...)devint en beaucoup d'endroits la ligne frontière entre la France et l'Espagne.

Mais, ce qu'il y avait d'insolite dans cette ligne de démarcation naturelle, c'est qu'elle passait à travers des territoires, parfois même à travers les rues, les immeubles bâtis ou non bâtis; il en était ainsi à Auxi-le-Château: l'Authie partageait le bourg en deux parties bien distinctes: tout ce qui était sur la rive droite relevait de la Province d'Artois et formait une communauté particulière, une seigneurie séparée avec ses usages, ses privilèges particuliers, ses propriétés distinctes; tout le quartier de la rive gauche, moins important que l'autre, mais qui comptait cependant 140 feux (foyers), appartenait à la province de Picardie, avec sa petite église de Notre-Dame de Picardie.

Par un décret de l'Assemblée Nationale du 26 février 1790, les deux quartiers, Auxi-en-Picardie et Auxi-en-Artois ne formèrent plus qu'une seule commune, ne possédant par conséquent qu'un seul corps municipal. (Il faut dire, pour être plus précis, que le législateur hésita et il faut le comprendre car la tâche qui consistait à remodeler les structures administratives de la France était nouvelle et immense et il y eut des tâtonnements...desquels purent profiter certains qui y voyaient leur intérêt).

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

abeille 

Lire la suite

Le village des boucles de l'Authie en 2007 (suite).

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"Cette association travaille main dans la main avec le CPIE du Val d'Authie, notamment pour les classes découvertes. En effet, les enfants font le circuit de l'eau dans la ville, parlent du réchauffement climatique ou encore calculent la vitesse des courants de la rivière.

Pour ce faire, le village des boucles d'Authie abrite deux classes afin que les élèves puissent tout de même étudier un peu. "En ce moment, une classe primaire lensoise est logée chez nous. Demain, ils partent faire du canoë".

"Lorsque nous recevons des familles, nous essayons toujours d'organiser des soirées conviviales, des barbecues par exemple". L'accueil, la bonne humeur et le bien être des vacanciers sont les seuls buts d'Anne-Marie Bacquet et son équipe.

"Toute la restauration est faite sur place. Pour les classes ou les colonies, nous faisons toujours en sorte qu'au moins  une fois dans la semaine, les enfants goûtent une spécialité locale".

Vraisemblablement, la sauvegarde et la découverte du patrimoine historique et gastronomique font partie des valeurs chères au coeur de l'association.

Lorsqu'on voit le sourie des enfants présents sur place, le succès de ce village des boucles de l'Authie n'est plus à faire."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

abeille

 

 

Lire la suite

Le village des boucles de l'Authie en 2007.

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"L'Abeille de la Ternoise" du 29 mars 2007 lui consacre une demi- page sous le titre : "Village des boucles de l'Authie : nous accueillons tout le monde selon nos capacités":

"Le village des boucles de l'Authie a ouvert ses portes le 7 juillet 2000.

Anne-Marie Bacquet, la directrice, accueille des familles, des scolaires, des randonneurs ou encore des séminaires.

Le village des boucles d'Authie propose 74 lits répartis dans quatorze chalets. Deux locations sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. 

Anne-Marie Bacquet, directrice du village présente l'association : "Nous accueillons aussi bien des enfants en classe verte, des colonies de vacances, des groupes de randonneurs...en bref tout ce qui concerne un groupe. Nous accueillons tout le monde selon nos capacités."

En été, l'équipe du village des boucles de l'Authie se compose de cinq employés et deux en hiver. "Nous sommes à la disposition des locataires. Pour les randonnées et les visites, nous conseillons les personnes qui ne connaissent pas les environs."

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

abeille 

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Terre de dragons" 2008 (suite).

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

"Au cours de la première année d'action, le CPIE lance une campagne de communication auprès des habitants de la Vallée de l'Authie. Par l'intermédiaire d'affiches et de la distribution de Flyers,les membres de l'association espèrent sensibiliser le public à leur combat et de la faire participer.

"Nous avons déposé des affiches chez les vétérinaires, dans les communes et dans 80 à 90 établissements scolaires". Toute personne demeurant dans la Vallée de l'Authie peut donc devenir un acteur fondamental de Terre de dragons.

En  effet, si vous voyez des reptiles ou amphibiens près d'un marais ou d'un cours d'eau, n'hésitez surtout pas à prévenir le CPIE du Val d'Authie. Une équipe se déplacera gratuitement afin d'identifier les espèces repérées. Ainsi les membres de l'association pourront trouver avec vous des solutions simples afin de protéger ces animaux et leur offrir un environnement idéal à leur développement.

Au cours des deux années restantes, le recensement effectué et les solutions mises en place pourront permetre un maintien de l'effectif de ces espèces.

Le CPIE souhaite par la suite organiser des réunions d'informations dans les écoles pour perpétuer les efforts fournis.

Il est indispensable que les habitants de la Vallée de l'Authie jouent le jeu et permettent à cet organisme de trouver les meilleures solutions pour la sauvegarde et la protection des amphibiens et reptiles des environs."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle historique.

Régis Renoncourt.

abeille

Lire la suite

"Terre de dragons" 2008.

31 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

Ce titre viril voire guerrier recouvre en fait une opération des plus paisibles comme nous l'indique "l'Abeille de la Ternoise" du 28 février 2008 sous le titre : "CPIE du Val d'Authie: terre de dragons protège et recense les reptiles et amphibiens du territoire":

"Le CPIE du Val d'Authie basé à Auxi-le-Château, s'est lancé dans un nouveau projet pour une durée de 3 ans: le recensement des reptiles et amphibiens de la vallée de l'Authie. Cette opération, nommée Terre de dragons, a pour but de sensibiliser la population à ce type d'espèces et par conséquent de contribuer à leur protection.

Céline Fontaine et ses collègues ne sont pas à leur coup d'essai; depuis 4 années, une barrière-piège a été installée par l'association à la sortie de la ville afin de limiter la mortalité routière des reptiles et amphibiens. Il faut savoir que ces animaux se font écraser en voulant traverser les routes pour regagner une mare où se reproduire. La mortalité routière peut décimer de 50 à 60% d'une population.

Ce projet "terre de dragons" est mis en place depuis février et ceci pour une durée totale de 3 ans, c'est-à-dire jusqu'à 2010.

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle Historique.

Régis Renoncourt.

abeille 

 

 

Lire la suite

La fête des mares en 2005 (suite).

30 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"Le chant des oiseaux , l'odeur de la plante aquatique, les iris sauvages et le géranium dit Herbe à Robert, la présence des nombreux têtards nés il y a quelques jours, vous font oublier le bruit des quelques voitures circulant non loin de là.

Vous respirez un bon coup, vous êtes ailleurs.

Dans votre livre, vous trouverez les noms des plantes qui vous entourent comme le jonc, la macette, la grande consoude et ses petites fleurs mauves, de la prêle, quelques nénuphars (pas à cette époque) et du compagnon rouge tendant ici au rose.

Si vous êtes un passionné des insectes, vous serez gâté car la mare est un endroit privilégié pour la reproduction des insectes.

Avec un peu d'habitude, vous remarquerez les larves de la mouche éphémère, de différentes libellules (la demoiselle, lanax, laechne) ou encore du duticque qui est le tigre de la mare car il peut manger des tétards lorsqu'il y a une surpopulation.

Sauf si vous êtes un spécialiste, il vous sera très difficile de discerner les différentes espèces de tétards. Il faudra donc revenir pour rencontrer la grenouille verte et rousse, le crapeau commun et calamyte, le triton altesse et palmé.

N'oubliez pas que tous les batraciens sont protégés, il est donc strictement interdit de les attraper pour peupler votre mare.

Dans les arbres, la mésange huppée, la nonnette (il y en a beaucoup), le rouge-gorge, le bruant des roseaux jouent les premiers rôles.

Vous verrez peut-être un martin-pêcheur et un héron, mais ils ont déserté les lieux suite à la baisse du niveau des eaux. Il n'est pas exceptionnel de voir des cormorans survolant le site sans s'y arrêter faute de pouvoir y trouver du poisson.

En quittant les lieux, prenez garde où vous mettez les pieds, ici la vie est partout."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle Historique.

Régis Renoncourt.

abeille   

Lire la suite

La fête des mares en 2005.

30 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"Dimanche 22 mai à Auxi-le-Château, le bonheur est au bord de la mare", c'est le titre d'un article de "l'Abeille de la Ternoise" du 19 mai 2005."

"La seconde édition de la Fête des mares, journée régionale pour la découverte des mares, sera organisée le dimanche 22 mai. Une animation se déroulera à Auxi-le-Château à l'initiative du centre permanent d'initiation à l'environnement.

Vous avez laissé votre voiture dans le petit chemin, non loin de la route départementale 119. Vous avez troqué votre téléphone portable contre une paire de jumelle et un livre sur la faune et la flore.

Vous laissez sur votre droite une petite mare, vous marchez une centaine de mètres sous des peupliers, vous empruntez un pont de bois enjambant un ruisseau; attention de ne pas glisser et prenez garde aux orties qui seront certainement fauchées avant le 22 mai.

La mésange bleue, le rouge-gorge ou encore la poule d'eau vous souhaitent la bienvenue sur le ponton. Vous êtes arrivés.la mare se trouve sur le territoire d'Auxi-le-Château mais à quelques battements d'ailes d'une tourterelle des bois de Willencourt.Le site a été mis à disposition pour le C.PI.E. qui a creusé une mare pédagogique. Elle est alimentée par l'eau de pluie et de source. Elle est entourée par des saules, des peupliers et quelques aulnes.

A suivre ...

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle Historique.

Régis Renoncourt.

abeille

Lire la suite

Moulin Winterberger à Frévent (suite).

30 Mars 2014 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #autour de l'authie

abeille

 

"Sur plusieurs étages, les salles d'exposition regorgent d'outils qui ont fait les beaux jours de l'agriculture d'antan, une page de vie de nos ancêtres qui suscite l'intérêt des jeunes générations et qui rappelle des souvenirs aux anciens.

Au delà de cette présentation qui évolue sans cesse avec les nouvelles acquisitions du musée, de nombreuses animations permettent à ce lieu de vivre et surtout de faire revivre des machines qui nécessitaient l'aide de l'homme et du cheval.

Depuis quelques années, le moulin-musée s'est doté d'un jardin potager et d'un jardin d'agrément où les légumes, les fleurs se marient avec les arbres remarquables.

Sur le coteau tourné vers le moulin, une vigne évioque le temps où les moines de l'abbaye de Cercamp le cultivaient sur les versants de la vallée. Le moulin-musée Wintenberger sert de témoin d'un patrimoine qu'il faut sauvegarder, valoriser et faire connaître. C'est un outil de mémoire qui joue également un rôle pédagogique incontestable."

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du Cercle Historique.

Régis Renoncourt.

abeille

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>