Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une prisée chez Jean François Wimart en 1741: les dettes actives (suite).

31 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Wimart

  • dû par Jacques Effroy, tisserand, 3 livres
  • dû par Charles Midy, cordier à Auxi Ponthieu, 3 livres
  • dû par Pierre Dubos le jeune, 1 livre 18 sols 6 deniers
  • dû par Jean Lenoir, tirtainier à Auxi, 10 lives 14 sols
  • dû par Antoine Catherin, 2 sols 9 deniers
  • dû par Pierre Duvauchel, vacher à Auxi pour 4 pots de bière, 1 livre 2 sols
  • dû par François Legris fils d'Antoine, voiturier à Auxi, 19 sols 6 deniers
  • dû par François Rimbourg fils de François, voitrier, 17 sols 9 deniers
  • dû par Pierre Trogneux fils de Pierre, 1 livre 1 sol, 1 denier
  • dû par le sieur Jean Philippe Dubrulle, chirurgien à Auxi, 14 sols 6 deniers
  • dû par François Debuire, sellier, 19 sols 3 deniers
  • dû par Antoine Longuet fils d'Antoine 19 sols 6 deniers
  • dû par Jean Pruvost, cordonnier, 9 livres 4 sols 6 deniers
  • dû par Pierre Drouart, maréchal ferrant à Auxi, 2 livres 13 sols 9 deniers
  • dû par François Willeretz le jeune 12 sols 6 deniers
  • dû par Jean Baptiste Drouart 1 livre 4 sols
  • dû par Jacques Darcourt le jeune, Auxi, 5 sols 9 deniers
  • dû par Jacques Vautier, boucher à Auxi, 68 livres 12 sols 9 deniers plus 28 livres 15 sols plus 12 sols
  • dû par le sieur Antoine Petit 5 livres 3 sols 6 deniers
  • dû par Pierre Margry, cordier, 4 livres 1 sol
  • dû par Jacques Machy fils 4 livres 18 sols 9 deniers
  • dû par le sieur Alexandre Amy l'aîné, chirurgien, 10 livres 11 sols 3 deniers
  • dû par Pierre Trogneux de Beauvoir-Rivière, 2 livres 11 sols
  • dû par Jean Turbet, mégissier, 1 livre 11 sols
  • dû par Jean François Sailly, 5 sols 6 deniers
  • dû par Guislain Quillet, 12 sols
  • dû par François Carpentier, 10 sols 6 deniers
  • dû par Guillaume Tripier, boucher, 6 livres 8 sols 3 deniers
  • dû par Jacques Tellier, boucher, 8 livres 10 sols
  • dû par Pierre Calippe, cordonnier, 2 livres 4 sols 3 deniers
  • dû par Charles Couvillers, maçon, 11 livres 8 sols 6 deniers
  • dû par Jean Baptiste Lenoir, couvreur de tuiles, 22 livres 2 sols 3 deniers
  • vins livrés au château d'Auxi pour le garde de bois Dewimes, 2 livres 6 sols 5 deniers
  • dû pour vins livrés au baron de Vaulx, 4 livres 10 sols
  • dû par Joseph Rouget, cordonnier à Auxi, 12 livres 15 sols 9 deniers
  • dû par Jacques Petit, maçon, 11 sols
  • dû par Jean Poiré, serrurier à Auxi, 9 livres 7 sols 9 deniers
  • dû par Pierre Benoît le jeune, chaudronnier, 40 livres 18 sols
  • dû par Claude François Dubois, 7 livres
  • dû par Charles de la Fosse, boulanger, pour boissons, 21 livres 11 sols
  • dû par Antoine Gauduin le jeune, fils de François, cordonnier, 11 livres 12 sols
  • dû par le sieur Antoine Delaire, maître de poste à Auxi, 4 livres 19 sols 9 deniers
  • dû par le sieur Adrien Leroy, de Frévent pour dépenses de bouche, 5 livres 17 sols
  • dû par Jean Poussart, fermier des moulins d'Auxi, 7 livres 17 sols
  • argent prêté à Pierre Wimart (son frère) soldat au régiment de Picardie, 26 livres 12 sols 8 deniers
  • argent prêté à Nicolas Firmin Viart, laboureur et voiturier à Auxi, 21 livres 4 sols
  • argent prêté à Nicolas Wimart, frère, comparant, 1 livre 9 sols 3 deniers.

Le total s'élève à 1 247 livres 8 sols 7 deniers.

C'est la fin de la journée. La prisée reprendra le lendemain 10 juin.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

L'annonce de la fête picarde à Auxi en 1984.

30 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Voici ce que nous pouvions trouver dans notre boîte aux lettres il y a près de 30 ans:

"Jornée Picarde à Ussy"

Le Picard sera célébré les 8, 9 et 10 juin à travers toute la ville.

"Eine jornée picarde à Ussy"...eh oui, le Picard, langue maternelle des Auxilois, sera célébré les 8, 9 et 10 juin prochains.

Organisée par la Commission municipale des fêtes, les sociétés locales, les commerçants, les écoles, radio détente loisirs et avec la participation de toute la population, cette "jornée picarde", projetée depuis longtemps, proposera diverses festivités traditionnelles centrées sur la langue picarde. La tradition se perd et le Picard s'oublie mais les Auxilois ont voulu préserver cette partie essentielle de leur culture à travers une gigantesque fête qui réunit la participation de toute la population.

Toutes les personnes possédant des documents écrits ou photographiques (poèmes, chansons, cartes postales, souvenirs divers) ont été invitées par voie de presse à les communiquer et peuvent toujours le faire.

Pendant toute cette journée, les commerçants afficheront des mots picards sur les façades.

Trois sections du Club détente et Loisirs travaillent spécialement sur ce thème et invitent les personnes intéressées à les rejoindre.

- pour le découpage et la décoration, le jeudi, de 14 h à 17 h, à la salle d'activité de l'hôtel de ville au 2ème étage.

- pour la chorale, le lundi, de 17h à 19 h, salle de musique au premier étage de l'hôtel de vile.

- pour la section photo et cinéma, les personnes intéressées sont invitées à se faire connaître à la nouvelle salle de l'hôtel de ville.

Un journal ou une brochure de textes anciens sera édité pour la circonstance et une animation radio aura lieu dans la ville.

Voici le programme de ces journées:

  • vendredi 8 juin : 21 heures à la salle des fêtes, "badelrie such picard", entrée gratuite.
  • samedi 9 juin : 
    • animation dans toute la ville toute la journée
    • marché à l'ancienne où tout le monde est invité à se déguiser.
    • 21 heures, "soirée ach' coin du fu", poèmes, histoires, chansons, théâtre en picard, entrée 10 francs, salle des sports. Réservation: madame Sy tél. 04.00.28.
  • dimanche 10 juin : en collaboration avec le syndicat d'initiative "jornée ach'd'geai". Dès 15 h, nombreux jeux traditionnels: "O porrez apprende ou bien arjuer: aux tchilles, aux fléchettes, aux javlots, al djuise; à chès tirs à l'arc, au pistolet, al carabine, aux mâpes, a z'échasses, au paillasson, au galet, à saute-mouton, aux osselets, aux drapieux simp ou doub".

Remercions d'abord la personne qui nous a confié ce document. 1984, ce n'est pas si éloigné et vous avez sans doute encore des souvenirs, des témoignages à apporter, des documents concernant cette fête qui a connu un grand succès populaire; avec votre accord, nous les reproduirons sur ce blog...si vous nous laissez vos coordonnées et non pas simplement un pseudo. L'adresse de notre web master est bien en évidence, impossible de l'ignorer. Merci.

 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Le C.P.I.E. et la foire de Saint-Simon 1991.

30 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Cette année-là, le C.P.I.E. a ouvert des étals alléchants dans ses locaux pour supporter (au sens anglo-saxon du mot) un marché de produits artisanaux dont la pomme pourrait être le symbole, neuf variétés sont exposées et dégustables à merci nous apprend "l'Abeille de la Ternoise" du 31 octobre 1991.

Monsieur Dejonghe, alors président du C.P.I.E. ( le président-fondateur, Pierre Leroy, est décédé l'année précédente)  futur maire d'Auxi et conseiller général, en fait l'éloge en présence de monsieur Jean-Pierre Déalle-Facquez, alors maire d'Auxi, Roger Pruvost, alors conseiller général et Claude Wilquin, ancien député et alors conseiller régional (Claude Wilquin est décédé en 1996)

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série g des archives départementales du Pas-de-Calais à Arras.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Le recensement de 1911 à Auxi.

30 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

En 1911, à la veille de la première guerre mondiale, Auxi compte 2 593 habitants (ne sont pas comptés les militaires sauf les officiers et les gendarmes, les élèves internes des établissements d'enseignement), 762 maisons, 795 ménages.

Côté "Artois", le tissu urbain est beaucoup moins étendu qu'aujourd'hui. L'usine Aubecq n'existe pas non plus que les cités Foch et du Soleil. Il n'y a pas de maisons dans la côte de Frévent ni dans la rue de Noeux.

Côté "Picardie", le bâti ne dépasse guère la place du marché aux bestiaux (place de Verdun).

On le voit, il y a presque autant d'habitants qu'aujourd'hui sur une surface qui fait environ la moitié de la superficie actuelle.

Auxi reste encore une bourgade à forte population agricole ou para-agricole, celle-ci ne constituant toutefois pas la majorité de la population. Cette population agricole est présente dans tous les quartiers et toutes les rues sauf la place de l'hôtel de ville. Elle est majoritaire dans les hameaux de Lannoy et de La Neuville. Lannoy compte encore 106 habitants pour 25 ménages. Le hameau a une école et une institutrice: il y a 20 enfants dont l'âge est compris entre 3 ans et 12 ans (c'est l'âge de la fin de la scolarité obligatoire et du passage du certificat d'études à l'époque).

Bien sûr, les cordonniers sont nombreux et présents dans la plupart des rues et quartiers. Ils sont particulièrement nombreux rue de Wavans (rue du général de Gaulle), rue d'Abbeville (rue Vermaelen), rue d'Amiens (rue du général Leclerc) mais aussi rue Christine, rue de Varennes (rue Joseph Pierrin) et rue des Fossés où ils représentent environ la moitié de la population active. Ils sont en tout 221 et pour ceux qui travaillent en ateliers, les principaux employeurs sont Bully, Hayden, Laurent, Lesieur, Rivière.

Une troisième catégorie importante de la population est celle des commerçants, artisans et professions libérales, particulièrement nombreux sur la place de l'hôtel de ville.

Sur cette place, on trouve deux notaires, un médecin (le docteur Lardemer, conseiller général et premier adjoint au maire), un épicier, un droguiste, un horloger, une modiste, un menuisier, deux bouchers, un marchand de chaussures, un tailleur d'habits, un négociant en grains, un marchand de nouveautés et confection, deux coiffeurs, un marchand d'étoffes, un libraire, un pâtissier, un peintre en bâtiment, un quincaillier (François Delval, grand-père maternel de Francis Thélu qui sera maire de 1965 à 1983) et six débits de boissons .

La doyenne est sans conteste la centenaire Hortense Delienne née Carette qui habite rue d'Hesdin (rue Salengro) en face de la chapelle de Bon Secours. Sa tombe existe toujours dans le "vieux" cimetière. Et l'un des benjamins est Raymond Bacquet, né en mai 1910, une figure auxiloise bien connue et décédé lui aussi presque centenaire.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives communales d'Auxi et les archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville et Arras.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Le bal de Noël 1945 à Auxi.

30 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

A la fin de 1945, il y a un peu plus d'un an qu'Auxi est libérée et un peu plus de six mois que la seconde guerre mondiale est terminée. Les conséquences de la guerre se font encore sentir, en particulier par les cartes de rationnement qui ne disparaîtront qu'en 1949.

Cependant, la vie reprend son cours (presque) normal et l'approche redonne l'occasion de faire la fête comme nous le dit "l'Abeille de la Ternoise" du 16 décembre 1945:

Sous le titre "bal de Noël", notre journal local nous apprend que le Véloce Club Auxilois, le V.C.A., travaille fiévreusement à l'organisation du grand bal de Noël. "Cette soirée dansante s'annonce comme devant être magnifique; elle se déroulera dans un décor féerique avec des innovations qui plairont à tous. Nous y verrons notamment la chorale et le jazz du V.C.A., ce dernier présentant les plus jolies danses depuis celles de 1900 jusqu'aux airs les plus modernes. Les décorateurs, Jean Bacquet, Michel Paux sont à l'oeuvre...Le bal de Noël sera un enchantement."

Evidemment, si vous en étiez, faites-le nous savoir et envoyez-nous toutes les précisions que vous voudrez. Elles seront bien accueillies et, avec votre accord, reproduites sur ce blog.

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série g des archives départementales du Pas-de-Calais à Arras.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Un accord au village de Vaulx en 1694.

30 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #vaulx les auxi

Charles Roger, laboureur à Haravesnes et Louis Louchet, garde des bois à Haravesnes, avaient besoin d'argent.

A une date qui n'est pas précisée, le curé d'Haravesnes et de Vaulx leur a prêté 200 livres au cours annuel de 14 livres 5 sols. Ils ont donc constitué une lettre de rente. Rappelons que la rente dite "perpétuelle" ne s'éteint qu'à son complet remboursement. Les intérêts versés chaque année, soit, ici, 14 livres 5 sols, ne diminuent en rien le capital.

Charles Roger a vendu des immeubles à Pierre Soudain, maréchal-ferrant à Vaulx, afin de rembourser sa part de rente.

Soudain ne l'a pas payé mais un certain Jean Bruhier, laboureur à Vaulx, doit à Soudain 107 livres 2 sols 6 deniers.

Le 13 novembre 1694, devant notaire, Jean Bruhier, accompagné de son fils Nicolas, suffisamment âgé (sous-entendu pour passer un acte devant notaire) qui lui sert de caution, promet donc de rembourser cette somme de 107 livres 2 sols 6 deniers directement à Charles Roger dans le délai d'un an à compter de Noël 1694, en un seul paiement. De son côté, Charles Roger remboursera sa part de rente au curé. Par ailleurs, Louis Louchet paiera sa part du remboursement soit la moitié de 107 livres 2 sols 6 deniers.

Comme le total équivaut au montant de la rente augmenté d'une annuité, il est probable que la lettre de rente a été constituée aux alentours de la Noël 1693.

Si Roger et Louchet n'effectuent pas le remboursement, alors Soudain pourra les y contraindre avec dommages et intérêts.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville. 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

L'inventaire des objets de l'école publique de filles d'Auxi en 1879.

30 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #écoles

Il a lieu le 3 novembre 1879 et il est dressé contradictoirement entre le maire, Jules Beaussart, et la Dame Min, soeur de la Providence de Rouen, directrice de l'école.

Dans la première classe:

  • un calorifère en fonte avec ses accessoires
  • un bureau sur palier
  • 5 bancs-tables
  • un porte-tableau avec ses accessoires
  • une carte de France
  • une carte de l'Europe
  • une carte mappemonde
  • un tableau de système métrique, ces 4 objets collés sur toile avec gorge de rouleau.
  • 4 suspendeurs
  • un crucifix et une statue de la Sainte Vierge.

Dans la deuxième classe:

  • un calorifère en fonte avvec ses accessoires
  • un bureau sur palier
  • 5 bancs-tables
  • un porte-tableau avec ses accessoires
  • un crucifix

Dans la troisième classe:

  • un calorifère en fonte avec ses accessoires
  • un bureau sur palier
  • 6 bancs-tables
  • un crucifix
  • une petite carte de France
  • un petit tableau de système métrique, ces deux objets collés sur toile avec gorge de rouleau
  • deux suspendeurs

Dans les trois classes, les registres exigés dans les écoles primaires.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives communales d'Auxi; nous remercions celles et ceux qui nous ont permis et facilité l'accès à ces archives.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Un marché de brebis à Bernâtre en 1694.

29 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Bernâtre

Le 8 juin 1694, Jacqueline Dufétel, veuve de Jean Legris, demeurant à Bernâtre,

baille et accorde à prix d'argent

deux brebis à Louis Bullot, tailleur d'habits;

il profitera des "deux bêtes à laine comme à soy appartenant" pendant 12 ans. Elles seront nourries, entretenues et logées "comme si elles étaient siennes".

au prix de 40 sols par an (soit 2 livres) avec premier paiement le 8 juin 1695.

A la fin des 12 ans, Bullot devra fournir deux autres brebis à la bailleresse au prix de 6 livres les deux brebis.

Si les brebis meurent par mort naturelle ou négligence des preneurs, Bullot devra donner 6 livres à la veuve. 

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Une obligation à Vitz en 1694.

29 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Vitz sur Authie

abeille

Louis Duval et Antoine Marchand (mari de Marie Duval, soeur de Louis Duval), tous deux laboureurs à Vitz-sur-Authie

doivent

à Marie de Dompierre, veuve de Nicolas Woignart, seigneur de Vironchaux, demeurant à Amiens,

850 livres pour reste de redevance de blé, avec échéance à la Saint-André.

Le 31 décembre 1694, ils promettent de payer en trois termes égaux:

- A la Saint-André 1695

- A la Saint-André 1696

- A la Saint-André 1697.

L'hypothèque prise lors de la passation du bail au père, défunt, de Louis et Marie Duval, reste "en sa force et vertu" jusqu'à complet paiement. Marie de Dompierre pourra ainsi agir en cas de non paiement.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt
Lire la suite

Un bail du seigneur de Wavans en 1694.

29 Décembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #Wavans

Le 20 novembre 1694, Messire Charles Demoncheaux, chevalier, seigneur d'Hannescamps, Fonquevillers, Wavans, Beauvoir-Rivière tant Artois que France

donne pouvoir à Claude François, sieur du Maisnil et bailli de la terre et berrie d'Auxi

afin de louer à François Boivin, mari de Noëlle Bocquet, manouvrier à Beauvoir-Rivière

un journal de terre (4 192 m2) du domaine de Wavans-Ponthieu à prendre dans une pièce de 30 journaux du côté de celle qu'occupe Firmin Dassonville, journal cy-devant occupé par Jean de Cailly.

Ceci pour 9 ans, en jouissance présentement par jachères

au rendage (loyer) de 12 livres par an en deux termes, à la Noël et à la Saint Jean Baptiste.

les preneurs paieront les impositions sans diminution de rendages.

Le vin est de 10 sols.  

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives dépatementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>