Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Généalogie de Nicolas Wimart au couple Michel Duvauchelle x Henriette Petit mariés en 1935.

24 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

 

Nicolas Wimart     x    Catherine Lenglet

!

Jean Bayart    x    Marie Catherine Wimart     1704

!

Jean Bayart   x    Marie Catherine Gauduin    1728

!

Théodore Douvry     x      Marie Isabelle Bayart     1764

!

Marc Bartoux    x   Marie Antoinette Douvry     1791

!

Paul Bartoux    x    Marie Anne Petit    1823

!

Joseph Bartoux    x    Eugénie Bartoux    1872

!

Charles Canette    x    Julie Bartoux     1896

!

Henri Petit    x   Lucienne Canette   1911

!

Michel Duvauchelle    x    Henriette Petit     1935.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Le carnaval à Auxi en 1984.

24 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

 

Bien que le temps ne soit guère clément, c'est une explosion de couleurs, de musique et de gaieté, pour reprendre les termes de "l'Abeille de la Ternoise" du 3 mars 1984 qui nous apprend, en outre, que l'on a fait déguster le célèbre "li bouli" au jeune et nouveau maire d'Auxi, monsieur Jean-Pierre Déalle-Facquez qui naquit et grandit dans notre cité.

"On reconnut parmi les costumes de nombreuses figures du folklore auxilois "Oripette" et "ch'leu Werron", monstre qui hantait les bois au temps jadis. Mais l'un des personnages les plus caractéristiques était sans soute celui de "grand'mère Cageot", cette respectable vieille dame qui avait autrefois l'habitude de ramasser les cageots après le marché.

Tradition oblige, les Auxilois l'avaient intégrée à leur défilé et l'on put voir une digne ancêtre pousser péniblement une voiture à bras...Les confettis avaient remplacé les cageots et quelle ne fut la surprise des passants de reconnaître sous les oripeaux monsieur Michel Paux, le sympathique président du syndicat d'intiatives d'Auxi.

Chaque année, monsieur Paux a coutume de choisir un superbe costume pour le Carnaval. En 1982, on put le voir  sous les traits d'un matelot et en 1983, il avait choisi le kilt traditionnel des Ecossais!

Tandis que monsieur distribuait des confettis, une dame, au déguisement tout aussi superbe gratifiait les enfants de "chucs".

Le Syndicat d'Initiatives a fait preuve, une fois de plus, de beaucoup de dynamisme et de dévouement pour ce Carnaval 84. C'est aussi toute la population qui a apporté sa participation à l'animation de cette journée: des commerçants aux écoles, l'événement avait été préparé et tout fut mis en oeuvre pour que la tradition se perpétue et pour que vive la fête.

Après le défilé, les festivités se poursuivirent avec le bal masqué organisé par l'Amicale Laïque qui débuta à 20 heures 30 et se termina fort tard dans la nuit au milieu des rires et des chansons." 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série G des archives départementales du Pas-de-Calais à Arras.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Une adjudication de tourbage à Auxi en 1816 :le préambule.

24 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

 

Jusqu'à la mise en exploitation des mines de charbon dans le Pas-de-Calais au milieu du XIXème siècle, le seul moyen de chauffage était le bois, relativement rare et cher, avec la tourbe, abondante dans les sols marécageux de la vallée de l'Authie mais combustible de plus médiocre qualité.

Cette adjudication passée dans l'étude du notaire Engramelle  - qui fut d'ailleurs maire d'Auxi à la fin de la Ière République - le 25 juin 1816 est sans doute semblable à beaucoup d'autres qui l'ont précédée ou suivie. L'exploitation et la distribution de la tourbe répondent à des règles précises.  Le préambule que nous publions aujourd'hui fixe les règles qui président au tourbage et l'étendue de celui-ci.

"Ensuite des affiches appoéses et des publications faites tant à Auxi que dans les lieux circomvoisins en la manière accoutumée et à la requête de Michel Delienne, maire, et suivant l'arrêté préfectoral du 14 mai 1816 (à l'époque, le maire doit demander l'autorisation d'extraire de la tourbe à celui qui est considéré comme son supérieur hiérarchique, à savoir le Préfet du département) et devant maître Lefrançois, notaire, il va être procédé à l'adjudication publique au rabais de l'extraction des tourbes à faire dans 19 ares 31 centiares soit 19 verges (le système métrique date officiellement de 1797, c'est-à-dire à peine 20 ans, et on indique encore les deux systèmes de mesures, la nouvelle et l'ancienne) de terrain situé dans le marais communal sous les clauses suivantes."

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de François Brasseur au couple Alfred Dercourt x Marguerite Delannoy mariés en 1927.

24 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

 

François     Brasseur      x     Marie Jeanne Delacroix

!

Guillaume Bonaventure Brasseur     x   Marie Françoise Montier     an 10

!

Jean Baptiste Brasseur      x     Joséphine Dubos     1842

!

Benoît Hulot    x     Hortense Brasseur      1872

!

Emile Dercourt     x     Marie Hulot     1898

!

Alfred Dercourt     x      Marguerite Delannoy     1927.

 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Le maire d'Auxi et la nouvelle route de Crécy en 1835.

24 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #voirie et moyens de communication

 

La route qui mène à Crécy et qui est, à l'heure actuelle, barrée afin d'effectuer les travaux d'aménagement de la nouvelle zone artisanale et industrielle, n'existait pas il y a 200 ans et n'apparaît pas sur la carte de Cassini ni sur le cadastre napoléonien. On passait alors par le hameau de Lannoy.

Le projet de nouvelle route passant par la vallée de Misère donne beaucoup de soucis au maire de l'époque, Louis Nicolas Guislain Wallart. Elle se heurte, en effet, à l'opposition de deux de ses parents (tous les membres des grandes familles de marchands auxilois sont un peu parents entre eux) Louis Sulpice Duboille dit Duboille-Sagnier, du nom de son épouse, et Jean-Baptiste Henri Beaussart, mari de Françoise Pélagie Duboille, et qui sont donc beaux-frères. Ils ont hérité d'une partie des bois, plus étendus qu'aujourd'hui, qui entourent cette vallée.

Après des efforts de conciliation, le procès, jugé devant le tribunal de Saint-Pol, donne d'abord raison à la commune d'Auxi mais le jugement en appel à Douai est ensuite favorable aux deux propriétaires.

Le 17 février 1836, Wallart écrit de nouveau à Duboille et Beaussart pour tenter de trouver une solution:

"Messieurs et parents,

Plusieurs personnes m'ayant témoigné le désir de voir rétablir le chemin d'Acquet par la vallée de Misère (on le voit, Wallart présente habilement la construction de cette route comme le "rétablissement" d'un chemin qui aurait existé autrefois, ce que nient bien entendu les deux beaux-frères mais qui n'est peut-être pas dénué de crédibilité mais les documents à l'appui de cette thèse semblent manquer), je vous en ai parlé en particulier. Vous étiez persuadés, m'avez-vous dit, qu'il n'y avait qu'une seule personne (sous-entendu, lui, Wallart) à Auxi qui oserait dire qu'il y avait eu autrefois un chemin en cet endroit. J'en ai référé au conseil municipal, je vous ai informé du résultat de cette communication, persuadé que vous céderiez au témoignage désintéressé des hommes honorables qui avaient reconnu d'une manière positive l'existence ancienne de ce chemin.

Vous persistâtes à soutenir le contraire. Vous écrivîtes même à Monsieur le Préfet que ce chemin était une impasse et vous lui demandâtes que cette affaire fût portée par devant les tribunaux. Je l'ai fait. Les droits de la commune ont été reconnus à Saint-Pol. Vous avez appelé à Douai. De ce jugement, un ami commun m'ayant témoigné que cette affaire s'arrangeât, j'ai proposé comme moyen de transaction que vous vous désistiez de votre appel et que chacun supportât les frais de justice et que ce chemin dont l'utilité était généralement reconnue fût construit aux frais de la commune. Vous n'avez pas cru devoir accepter, un arrêt fut rendu en votre faveur et je suis aujourd'hui chargé par une délibération du conseil municipal,  prise en mon absence et à l'unanimité, de rechercher les moyens légaux de le faire infirmer.

Mon premier acte sera encore une tentative de conciliation. Je vous propose donc spontanément, pour parvenir à une transaction sur procès qui rétablirait immédiatement la bonne harmonie dans la commune, les modifications suivantes.

Le nouveau chemin serait redressé le plus possible de manière pourtant à ne pas couper votre propriété qui conserverait en entier la contenance de 3 ha 10 a 91 ca portés au cadastre. Je ne dois pas présumer que vous deviez demander plus. Je ferai les démarches nécessaires auprès du propriétaire des bois qui entourent le vôtre pour qu'il consente à cet arrangement. Je désire que ces propositions vous soient agréables et que vous les fassiez agréer par votre co-propriétaire".

L'affaire est pourtant loin d'être terminée.

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives communales d'Auxi. Nous remercions celles et ceux qui nous ont permis et facilité l'accès à ces archives. 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

La réunion du Cercle Historique.

24 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #notre association

Elle a bien eu lieu mercredi dernier 21 novembre 2012.

Nous y avons étudié de façon significative le contenu de notre prochaine exposition en septembre 2013. Celle-ci, on l'a déjà dit, aura pour thème "le commerce et l'artisanat à Auxi et dans les villages environnants" et nous remonterons dans le temps aussi loin que nous le pourrons.

N'hésitez pas à nous confier vos suggestions, vos conseils, vos témoignages et aussi les documents qui pourraient éclairer ce thème. Vous pouvez le faire par l'intermédiaire de notre webmaster Julien Levêque ou directement en contactant l'un des membres de notre association. En ce qui concerne les documents, vous pouvez nous les envoyer par voie électronique et ainsi vous serez totalement assurés de ne pas les perdre. Ayez soin de nous apporter le plus de précisions possibles quant à leur identité et leur date. Nous vous remercions.

Au sortir de la réunion, nous avons pu apprécier l'émission de France 3 sur le parallèle entre De Gaulle et Mitterrand. Locale ou nationale, c'est toujours de l'Histoire. L'essentiel est qu'elle soit faite avec honnêteté et conviction.

  • Régis Renoncourt. 

Lire la suite

Un bail de vache à Auxi-Ponthieu en 1714.

19 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

 

Le 26 février 1714, Pierre Joly, cordonnier en vieil, demeurant à Auxi Ponthieu a reçu de sa servante Marie Pinguet une vache sous poil noir à blanche tête pour trois ans, moyennant 6 livres par an, le premier paiement devant s'effectuer le 24 février 1715.

Joly nourrira et hébergera la vache, la conduira pâturer au marais et la garantira du loup et du larron.

Si elle vient à mourir par sa faute ou négligence, il devra rembourser la servante du prix estimé de la vache soit 35 livres. Si elle meurt de sa mort naturelle, il ne devra lui fournir que la peau.

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Un garde-champêtre auxilois à l'honneur en 1950.

19 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

 

"La Voix du Nord" du 21 mars 1950 nous apprend que le garde-champêtre Charles Beaucourt a reçu une lettre élogieuse du Préfet:

"En de nombreuses circonstances, en 1948, 1949 et 1950, il a fait preuve de courage, d'initiative, de perspicacité, d'une activité inlassable et de réelles qualités professionnelles. Il a procédé à diverses arrestations de voleurs de pneus, de volailles, de matériaux (nous sommes encore dans l'après-guerre et toutes ces choses ont encore beaucoup de valeur dans un contexte de relative pénurie), de vagabonds, d'auteurs de coups et blessures.

Agé de 43 ans, il veille, dit-on, avec un dévouement rare à la sécurité de la population. Il est souhaitable que la médaille d'honneur communale lui soit décernée."

Toutefois, il démissionne très vite après ce rapport élogieux et le conseil municipal, dans sa séance du 16 mai 1950 décide, par 14 voix contre 1, de ne pas le remplacer.

 

Pour écrire cet article, nous avons consulté la série G des archives départementales du Pas-de-Calais à Arras.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Un arrêté sur le glanage à Auxi en 1840.

19 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #la vie quotidienne autrefois

 

Le 8 août 1840, le maire d'Auxi, Louis Nicolas Guislain Wallart, prend l'arrêté suivant: 

"Voulant faire cesser les abus qui se renouvellent chaque année pour le glanage et le râtelage, faveurs qui ne sont accordées qu'aux véritables indigents, le maire, en rappelant que les arrêtés antérieurs qui défendent le glanage avant le lever et après le coucher du soleil même dans les champs récoltés et en tout temps lorsque le blé lié se trouve dans la pièce, à moins que le propriétaire ne le permette en sa présence, sont toujours en vigueur, arrête:

  • Article premier : pour jouir du bénéfice du glanage, il faut être porté comme indigent sur une liste de distribution aux pauvres.
  • Article deux : la liste nominative de tous ceux qui appartiennent à cette catégorie sera affichée et copie en sera remise à chacun des garde-champêtres.
  • Article trois : ceux qui se croiraient dans cette catégorie et qui n'y auraient point été portés adresseront dans les 24 heures leur réclamation au maire qui s'empressera de réparer l'erreur aussitôt qu'elle aura été reconnue.
  • Article quatre : le râtelage ne sera toléré que deux fois 24 heures après l'enlèvement de la dernière botte.
  • Article cinq : toute infraction sera punie suivant les lois." 

Pour écrire cet article, nous avons consulté les archives communales d'Auxi et nous remercions celles et ceux qui nous ont permis et facilité l'accès à ces archives.

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de Charles Couvillers au couple André Deboffle x Yvonne Fourdrinier mariés en 1928.

19 Novembre 2012 , Rédigé par Régis Renoncourt Publié dans #généalogie - familles - couples

 

Charles Couvillers     x   Marie Anne Lamourette

!

Gabriel Couvillers  x   Marie Madeleine Tillier    1770

!

Antoine Dufétel     x    Marie Françoise Couvillers    1808

!

Jean François Dufétel     x     Marie Narcisse Courtois    1842

!

Jules Dufétel   x     Marie Boufflers    1867

!

Joseph Deboffle    x   Julia Dufétel   1897

!

André Deboffle    x     Yvonne Fourdrinier  1928.

 

  • Régis Renoncourt.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lire la suite
1 2 3 4 > >>