Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Notre exposition se prépare.

30 Juillet 2012 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #notre association

importation du 30 juillet 2012 001
Dans un peu plus d'un mois a lieu notre exposition annuelle et elle se prépare tout doucement. Elle a pour thème la nourriture et la cuisine.
Le mercredi 29 août 2012 à 17 heures 30 au local habituel aura lieu une réunion pour y mettre la dernière main.
En attendant, vous pouvez prendre contact avec notre webmaster ou toute autre personne de l'association. Vos renseignements et suggestions seront les bienvenus mais ne tardez pas trop afin que nous ayons le temps de les inclure dans notre propre travail.
  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de Adrien Dubos au couple François Joseph Pierrin x Sophie Crépin mariés en 1923.

30 Juillet 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #généalogie - familles - couples

Adrien Dubos    x     Françoise Leconte     1689

!

Adrien Dubos    x    Marie Anne Bé    1725

!

Adrien Dubos    x     Marie Madeleine Saussart     1749

!

Claude François Dubos      x      Marie Catherine Gambier

!

Pierre Allart     x     Marie Catherine Dubos      1815

!

Charles Crépin    x    Honorine Allart    1851

!

Hyacinthe Crépin     x      Flora Facquez    1881

!

François Joseph Pierrin     x     Sophie  Crépin    1923     

 

  • Régis Renoncourt. 
Lire la suite

Comme le temps passe vite...: "jeu" n° 14.

29 Juillet 2012 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #"jeux": localisation dans le temps ou dans l'espac

Il s'agit, rappelons-le de classer six évènements dans l'ordre chronologique:
  • "L'Auxiloise" fête ses 80 ans.
  • Une nouvelle salle des fêtes à Willencourt.
  • Achat d'un camion-benne pour le ramassage des ordures ménagères.
  • "Cavalcade Circus" avec 22 photos en compte-rendu dans "l'Abeille de la Ternoise".
  • le conseil municipal d'Auxi vote l'électrification des écarts.
  • Bénédiction du Calvaire belaire, place de la gare.
Réfléchissez bien et à bientôt pour la réponse .
  • Régis Renoncourt.
 
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

La misère à Auxi en 1849, au temps de "l'Ordre Moral".

28 Juillet 2012 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #la misère à auxi autrefois

En mars et avril 1849 a lieu le procès des chefs de l'émeute de juin 1848. En mai 1849, ont lieu les élections qui donnent à l'Assemblée Nationale Législative une majorité conservatrice "d'Ordre Moral".
Cette évolution se ressent-elle au niveau local? Il semble que oui.
Le 11 mars 1849, Léturgez demande au sous-préfet de Saint-Pol l'autorisation de pouvoir convoquer le conseil municipal en session extraordinaire (dans le cadre d'une centralisation beaucoup plus importante qu'aujourd'hui cette autorisation est nécessaire). A l'ordre du jour, ce qui concerne les ateliers de charité et la nécessité de les dissoudre par impuissance de la commune à faire face plus longtemps à la dépense qu'ils occasionnent. En effet, on apprend au cours de la séance que le préfet n'a pas donné son accord pour la réalisation des recettes nouvelles permettant de faire face au paiement des travaux des ateliers de charité.
Le 18 mars 1849, Léturgez, dans sa lettre au sous-préfet de Saint-Pol, souligne pourtant l'indispensable nécessité d'occuper les ouvriers qui n'hésitent pas à frapper à toute heure de la journée à la porte du maire pour avoir du travail et par suite de quoi vivre". Et il ajoute :" leur exigence oblige souvent à l'inobservation des mesures plus loyales".
Le 1er avril il écrit: " par nécessité d'accomplir l'acte de bienfaisance autant que par nécessité pour l'ordre public, j'ai fait travailler et payé la dépense au moyens d'emprunts amiables ou officieux et il me tarde, aussi bien qu'à ceux qui ont fait les avances, de régulariser la situation; c'est pourquoi, j'ai l'honneur de vous prier de rappeler itérativement à Monsieur le Ministre le besoin pour moi de recevoir l'autorisation demandée (celle de faire un emprunt de 3 000 francs) depuis près de 3 mois. Un plus long retard serait dans le cas de me mettre en prévention de négligence, même d'incurie dans l'esprit des personnes bienveillantes qui me sont venues en aide dans l'espèce, d'autant plus que nous touchons au jour de l'épuisement des ressources et que rien n'est fait jusqu'ici dans les écritures de la mairie qui tende de donner un titre légal avec intérêt à 5% à ceux qui prêtent ou à remettre aux autres leurs avances.
Dans 3 jours, les ateliers de charité, composés encore de 30 à 35 pères de familles ou soutiens de famille seront dissous. Ces ouvriers sentent que tant l'administration supérieure que locale ne peut faire plus pour eux. Plus de 20 continueront de manquer de travail; l'industrie autre que celle agricole est nulle chez nous et par surcroît le prix des lins et des chanvres teillés restent à un chiffre qui fait constamment essuyer des pertes, les personnes qui détiennent ces matières ne s'empressent pas de les faire travailler".
Si les ateliers de charité ferment, le problème de la pauvreté et du manque de travail restent comme l'atteste cette lettre de Léturgez au sous-préfet de Saint-Pol le 3 novembre 1849:
"Depuis 4 mois, le Bureau de Bienfaisance n'a plus secouru que 62 ménages soit 80 indigents tant vieillards, infirmes, malades ou orphelins de père et de mère. Le nombre sera plus que doublé l'hiver tant par l'épuisement des matières nutritives et principalement des légumes que par le manque de travail aux champs pour les femmes ; le nombre des indigents s'accroîtra d'ailleurs de 20 ménages soit 80 personnes tant hommes que femmes et enfants par l'absence de ressources dans la caisse municipale pour faire travailler comme les années précédentes les ouvriers de charité qui toujours dans cette commune manquent de travail, surtout l'hiver.
Cependant, le 23 mai 1849, Léturgez écrit au sous-préfet de Saint-Pol que 51 personnes ont été employées temporairement en 1849 à l'extraction dans la tourbière communale et 46 autres dans les eux tourbières particulières. 
 
  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de Pierre Dubos au couple Georges Marchand x Paule Carpentier mariés en 1928.

28 Juillet 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #généalogie - familles - couples

Pierre Dubos        x    Christine Legris    1705

!

Pierre Dubos   x   Marie Françoise Fourdrain    1735

!

Louis Dubos    x   Ursule Wimart    1774

!

Thomas Froissart    x    Marie Françoise Dubos    an  5

!

Joseph Crépin    x      Catherine Froissart     1823

!

Charles Crépin   x    Honorine Allart    1851

!

Ernest Crépin     x     Julie Daussy      1887

!

Eugène Carpentier     x     Julie Crépin    1907

!

Georges Marchand    x     Paule Carpentier    1928.

 

  • Régis Renoncourt. 
Lire la suite

La fête gothique de 1975.

28 Juillet 2012 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Le 10 mai 1975, "l'Abeille de la Ternoise" indique, en première page sous le titre "A Auxi-le-Château, les jeunes préparent la "journée gothique", que "monsieur Oudin, directeur du Mille-Club et Annick Tellier, professeur de danse, préparent les jeunes pour cette journée qui aura lieu dans le quartier de la Montagne.
Le compte-rendu est fait dans "l'Abeille" du 28 juin:
"C'est le vieux et pittoresque quartier de la Montagne qui avait été retenu pour servir de cadre aux festivités avec ses rues étroites et souvent abruptes.
Pour faire plus "vrai" on n'avait pas hésité à épandre de la paille (et même un peu de fumier) sur les routes et à y lâcher quelques moutons et cochons qui divaguaient sans perdre leur calme au milieu de la foule.
Il faut dire, en effet, qu'en franchissant la barrière séparant le quartier réservé du centre de la ville, on pénétrait tout à coup dans un autre monde, étonnant, gai et coloré où régnait une bonne humeur générale malgré les menaces de pluie et les averses qui vinrent en fin d'après-midi troubler la fête.
Le spectacle était partout dans la rue avec les marchands installés à même le sol, où voisinaient chausseurs, objets hétéroclites encore couverts de poussière, sortis tout droit des greniers; avec les artisans, tisserands, forgerons, qui présentaient, sous l'oeil intéressé des visiteurs, les plus vieux métiers aujourd'hui oubliés; avec les montreurs d'animaux, le théâtre de marionnettes picardes et les jeux qui firent la joie des enfants". 
Note: cette fête n'est pas si éloignée dans le temps et nous pouvons souhaiter que, parmi nos visiteurs, il y en ait qui puissent nous apporter par le canal habituel, celui de notre webmaster, des documents et témoignages. Nous serions heureux de les publier avec leur autorisation, bien entendu, afin que le savoir de chacun puisse profiter à tous . Merci.
 
  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Un concert au profit des pauvres en 1890.

28 Juillet 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #fêtes - loisirs et sports

Après 1870, la fanfare municipale prend véritablement corps et devient accompagnatrice incontournable de toutes les cérémonies. En outre, elle organise ses propres manifestations, concerts et festivals.

Voici le comte-rendu dans "l'Abeille de la Ternoise" du 29 mars 1890 d'un concert donné au profit des pauvres:

"Le concert donné dimanche au profit des pauvres a complètement réussi. La recette dépasse 850 francs et l'on a dû refuser des entrées, faute de place. Il y avait dans la salle de spectacle (la salle des fêtes actuelle n'est pas encore construite; il peut donc s'agir soit de l'actuelle salle des mariages soit d'une salle de classe) un grand nombre de personnes des environs de la ville.

L'exécution du programme a été irréprochable. Monsieur Serrasaint, le désopilant comique, a dû reparaître plusieurs fois après chacune de ses chansonnettes. Monsieur Boulet a soulevé un tonnerre d'applaudissements avec l'hymne à l'amour chanté avec ampleur. Le violoniste Monsieur Tirard a été fort applaudi ainsi que Monsieur Paris qui a exécuté avec art un air varié pour piston par Arban d'une très grande difficulté; la salle entière lui a fait une ovation.

Quant aux amateurs de la ville, ils ont été ce qu'ils devaient, pleins d'entrain et de bonne volonté. Est-il besoin d'ajouter qu'ils se sont fait applaudir chaudement; un jeune artiste en particulier s'est révélé avec une voix de baryton d'une grande étendue.

La Musique municipale a eu aussi sa grande part du succès de la fête. Les applaudissements de la salle entière, pendant toute la soirée manifestaient hautement la satisfaction éprouvée par les auditeurs. Les artistes, de leur côté, ont été vivement touchés du bon accueil qui leur a été fait". 

 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

Généalogie de Nicolas Wimart au couple Marceau Lambert x Odette Legrand mariés en 1927.

24 Juillet 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #généalogie - familles - couples

Nicolas Wimart      x       Catherine Lenglet

!

Nicolas Wimart      x     Isabeau de Willencourt     1698

!

Nicolas Wimart     x     Marie Louise Blin     1742

!

Louis Dubos     x     Marie Louise Wimart      1774

!

Thomas Froissart      x     Marie Françoise Dubos     an 5

!

Joseph Crépin     x     Catherine Froissart      1823

!

Pierre Legrand     x     Laure Crépin    1860

!

Eugène Legrand     x      Catherine Longuet    1880

!

Eugène Legrand       x      Octavie Ducrocq    1906

!

Marceau Lambert    x     Odette Legrand      1927 .

 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

L'incendie de 1854 à Auxi (3).

23 Juillet 2012 , Rédigé par régis renoncourt Publié dans #fléaux - incendies - inondations - maladies

Une semaine après l'incendie, Gustave Deslavier s'occupe de faire enlever et transporter les décombres de manière à rendre un peu moins lugubre l'aspect des lieux et permettre la reconnaissance des limites entre les habitations.Quant aux pompes et au matériel, ils ont beaucoup souffert. Il demande au sous-préfet de Saint-Pol un secours destiné à réparer les avares et à remplacer le matériel perdu.
Il signale aussi qu'un pompier, Gustave Dercourt, a eu plusieurs doigts écrasés par le balancier d'une pompe et qu'il et toujours hors d'état de travailler. La Lettre du préfet du 21 juillet nous apprend que Dercourt a obtenu du département un secours de 40 francs (ce qui représente, d'après un recoupement avec d'autres documents un peu plus d'un mois de salaire).
Gustave Deslavier sollicite directement Sa Majesté l'Empereur et Sa Majesté l'Impératrice par l'intermédiaire du sous-préfet de Saint-Pol.
Le Duc de Luynes fait un don de 2 500 francs.
Le sous-préfet s'inscrit pour 100 francs.
Le 15 juillet 1854, Deslavier contacte personnellement Warmé, imprimeur à Saint-Pol pour qu'il ouvre une souscription dans les colonnes de son journal.
Toutes les communes du canton, plusieurs communes du département de la Somme dont celle de Doullens ainsi que celle de Saint-Pol-sur-Ternoise sont aussi sollicitées.
La liste des souscripteurs fait apparaître des dons qui s'échelonnent du 24 juin 1854 au 2 décembre 1854. Cette liste est considérable et traduit à la fois l'élan de solidarité et l'écho qu'a pu avoir ce sinistre.
Parmi les sinistrés, il faut distinguer ceux qui sont assurés au nombre d'une trentaine et qui reçoivent un secours de 4 790 francs sur 21 289 francs de pertes et ceux qui ne sont pas assurés, au nombre d'une cinquantaine, et qui reçoivent 12 908 francs sur 57 372 francs de pertes (rappelons que l'hôtel de ville, reconstruit un peu moins de 10 ans plus tard, a coûté un peu plus de 100 000 francs)..
Cet incendie de 1854 qui a ravagé la rue Christine a dû marquer considérablement les esprits. Je me souviens qu'au cours d'une conversation, notre regretté président fondateur, Claude Boitez, avait dit que, dans sa famille, on gardait le souvenir d'un grand incendie sans qu'on puisse toutefois préciser le lieu exact ni, a fortiori, la date. Une branche de la  famille Boitez, celle dont était issu Claude, habitait effectivement, au milieu du XIXème siècle, une maison à usage de ferme à l'angle de la rue Vermaelen et de la rue Joseph Pierrin, en face de l'ancienne maison de retraite.  
 
  • Régis Renoncourt.
Lire la suite

La misère à Auxi: la situation à l'automne 1848.

23 Juillet 2012 , Rédigé par Cercle Historique d'Auxi le château Publié dans #la misère à auxi autrefois

Le 6 octobre 1848, malgré l'embellie de l'été, il y a toujours des ouvriers sans travail:

  • 30 sont occupés sur le chemin n° 60: ce travail va se terminer.
  • 10 vieillards ou demi-infirmes travaillent sur les chemins de la commune.
  • 15 ouvriers valides terminent un marnage de 45 hectares de défriches de bois (ces bois fraîchement défrichés se situent probablement entre la route de Lannoy et la route de Crécy. Sur la carte au 1/25 000, un lieu-dit s'appelle "les défrichés").

Le 24 novembre 1848, 58 ouvriers sont occupés au chemin de Quoeux sous la direction de l'agent-voyer cantonal et au ramassage de cailloux en différents points de la commune.

On craint que ce nombre n'augmente avec la mauvaise saison. On décide que les jeunes gens de moins de 17 ans ne pourront être admis dans les ateliers. Ceux de 17 à 20 ans ne toucheront que 60 centimes par jour.

Les ouvriers seront classés d'après leurs capacités et leur salaire sera échelonné: 60 centimes par jour; 70 centimes par jour; 80 centimes par jour.

Quand on le pourra, on devra leur donner du travail à la tâche, de façon à pouvoir leur en donner plus longtemps.La liste des ouvriers sera affichée à la mairie de façon que chacun pourra en prendre connaissance.

Le 28 décembre 1848, le conseil municipal se réunit en présence des plus imposés. On décide, en effet, de créer de nouvelles ressources c'est-à-dire un emprunt de 3 000 francs, remboursable fin 1849 en créant des centimes additionnels et en vendant des arbres.Le montant de cet emprunt servira à payer les ouvriers des ateliers de charité: ceux-ci sont au nombre de 88 et ils coûtent 250 francs par semaine.

Le maire résume ainsi la situation: "il y a urgence à soulager la misère, l'ordre public s'y trouve intéressé.

Pour une mise en perspective, rappelons que Louis Napoléon Bonaparte vient d'être élu Président de la République le 10 décembre 1848. Une nouvelle Constitution vient d'être promulguée le 12 novembre 1848.

 

  • Régis Renoncourt.
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>