Les fours à chaux semblent se multiplier, à Auxi, vers le milieu du 19ème siècle.

Le 25 août 1844, Benoît Léturgez, maire, écrit à Nicolas Dubos, chauffourier:

"De nouvelles plaintes sont portées au maire sur le danger que présente pour les voyageurs à cheval ou en voiture la position vis-à-vis la voie publique de votre chauffour.

Il est incontestable que le danger existe par l'effet de la fumée et même quelquefois par celui de la flamme pour ceux des voyageurs qui ont des chevaux jeunes ou sujets à s'effrayer; il y a longtemps que vous savez que vous n'êtes pas dans les termes des règlements relatifs à la voirie et que vous devez déplacer votre four à chaux; je vous invite à prendre les mesures convenables pour l'opérer dans un délai de deux mois."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communalesd'Auxi.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil