En 1851, depuis 25 ans, on s'éclaire à Auxi à "l'huile".

Le 27 avril 1851, le maire d'Auxi, Benoît Léturgez, écrit à un certain Sajet, lampiste:

"Je vous prie de m'envoyer encore une lanterne à trois réflecteurs. Je joins d'ailleurs le plan de deux rues à éclairer dont la principale est celle Christine

Si vous n'avez pas assez de renseignements par le plan, veuillez m'écrire. Le réverbère sera comme celui qui a été l'objet de votre facture du 27 octobre 1848 avec un réflecteur en sus. Bien entendu, le marché comprend la poulie de suspension et le mécanisme de chaleur aux réservoirs pour le froid; il doit coûter, avec le réflecteur de plus (c'est-à-dire trois réflecteurs) 95 francs, je pense, car vos prix sont maintenus au même chiffre". Suit la formule de politesse.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.  

Retour à l'accueil