Le 2 décembre 1847, Benoît Léturgez, maire d'Auxi, écrit au sous-préfet de Saint-Pol:

"Victor Foubet a perdu deux vaches par l'effet d'une maladie qui sévit depuis quelques temps dans la commune et qui a déjà fait éprouver des pertes bien sensibles .

Foubet est digne de toute la commisération de l'autorité dispensatrice des secours, non seulement par sa moralité mais encore par son état de détresse résultant de la perte qu'il vient de faire dans les ravages de l'incendie d'avril 1844 qui lui a tout détruit même ses bestiaux et la plus grande partie de ses vêtements; il possédait alors une maison de la valeur de 800 francs et un mobilier valant le double."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil