Les piquets plantés par les Allemands pour empêcher les atterrissages s'appelaient "piquets Rommel".

Au cours de la séance du conseil municipal d'Auxi du 21 octobre 1944, le président du Comité de Libération, Léon Vasseur, estime que la récupération de ces piquets coûtera 176 000 francs (il s'agit ici, bien sûr, des "anciens francs").

Il propose de les transformer en piquets de mines de façon à obtenir du charbon pour la population.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil