Il s'agit ici de l'ancien hospice Saint-Nicolas qui jouxtait l'hôtel de ville.

Le 11 mai 1849, le sous-préfet de Saint-Pol écrit au maire d'Auxi, Benoît Léturgez:

"Monsieur le Maire,

J'ai l'honneur de vous renvoyer revêtus de l'approbation de M. le Préfet, deux traités de gré à gré suivant lesquels les sieurs Edouard Courtois et Théodore Guislain Wimart se sont engagés à exécuter le premier des travaux de maçonnerie évalués à 312,15 francs et le second des travaux de menuiserie aux bâtiments de l'hospice d'Auxi-le-Château.

Je vous prie de veiller à ce que ces actes soient enregistrés dans le délai prescrit.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi;

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil