Pour les conseils municipaux, tout ce qui touche à la "politique" ou aux mouvements sociaux est toujours chose délicate sauf, bien sûr, s'ils sont très "marqués" à gauche ou à droite.

Au cours de sa séance du 15 juillet 1953, le conseil municipal d'Auxi, par 18 voix contre 1 (probablement celle d'Henri Carpon, militant communiste et seul élu d'opposition au sein du conseil municipal), décide que les discussions du cahier de revendications déposé par le personnel gréviste PTT, SNCF et EGDF n'est pas de sa compétence.

Mais connaissant la gêne des foyers ouvriers, il souhaiterait voir la revalorisation du pouvoir d'achat des travailleurs.

Cette formulation un peu "passe partout" est adoptée à l'unanimité.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil