Ce fossé, en tant que régulateur des eaux de l'Authie, a toujours joué un rôle important à Auxi.

Dans sa séance du 21 mars 1958, le conseil municipal aborde la question du barrage sur l'Authie, ancien moulin Courtois.

Le maire, Etienne Devulder, donne lecture d'une lettre adressée au préfet par "l'Avenir Agricole" d'Arras, lettre qui fait connaître que cette coopérative a décidé de renoncer à la construction d'un barrage sur l'Authie.

La suppression de ce barrage aura pour conséquence d'assécher le lit du fossé des armures; cependant, la retenue ancienne du barrage constitue un droit acquis pour l'utilisation des eaux de l'Authie en vue de la remise en eaux du fossé des armures.

Il importe donc de réserver les droits des riverains du fossé d'autant que, les égoûts de la ville se déversant dans ce fossé, une question d'hygiène se pose.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

 

Retour à l'accueil