A Marie-Antoinette Legris, fille à marier (célibataire), il lègue un manoir amasé de maison et autres édifices à Auxi Artois, occupé par Jean-François Louchelart, manoir procédant de la donation testamentaire de sa cousine défunte Gabrielle Binot. Elle en profitera au décès du testateur. Par contre, elle doit le "douaire coutumier" à sa mère.

Il lui lègue aussi l'autre mesure de terre qui lui appartient au Cul Loisel à Auxi Ponthieu.

Il lui lègue aussi sa part et la moitié des vaches qui se trouveront en sa communauté au jour de son décès.

Les deux enfants se partageront "également" la part (soit la moitié) revenant au testateur des meubles, effets, grains, bestiaux, or et argent, dettes actives de la communauté. Ils acquitteront les obsèques et funérailles.

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil