Dans "l'Avenir d'Arras et du Pas-de-Calais" du mardi 13 janvier 1903, Théodore Pruvost qui est un peu son parent et son biographe, écrit à propos du général Déplanque:

"Dans notre mémoire d'enfant s'est profondément incrusté le masque énergique du général Louis Déplanque, souvent rencontré sur la route de Doullens à Aauxi-le-Château. Il était difficile, en effet, à un âge pour lequel une auréole d'épopée environne surtout les vieux guerriers en retraite, de ne pas ressentir une vive et durable impression devant cette rude figure, ornée de la traditionnelle barbiche, déplaisante et revêche de prime abord, mais au front singulièrement vaste et intelligent et où le regard; malgré sa dure acuité, avait une indéfinissable et paradoxale impression d'indulgence et de bonté".

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série B des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt. 

Retour à l'accueil