Voici un extrait du "journal de Saint-Pol" du 19 avril 1903:

"M. Pruvost déclare très franchement (dans la conférence du 13 avril 1903) qu'il abandonne en son héros (le général Déplanque) l'homme avec ses grands défauts. Il sait qu'il était brusque,bourru, que son caractère était détestable et que, dans sa conversation, on rencontrait parfois le terme trivial".

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série B des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil