Alors qu'il participe avec ses deux frères à la campagne de Crimée, de 1854 à 1856, le futur général Déplanque écrit plusieurs lettres à sa mère "qui est dans la gêne (financière).

Il cite, parmi les amies de la famille Pauline Quillet, rentière, Basilice et Palmyre Dufossé.

En 1855, il annonce à sa mère le retour en France de son frère Henri "qui a perdu toute espèce de bons sentiments".

A son retour en France, il apprend l'Italien et l'Espagnol.

Le 8 novembre 1859, il annonce sa venue à Auxi pour février.

Son frère Gustave meurt le 4 octobre 1865.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série B des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil