Au cours de la séance du 18 février 1893 du conseil municipal d'Auxi, le rapport de la commission des chemins tend à faire entretenir la rue du Pont Neuf et la rue des Gobelets par madame Gourdin à cause de ses charrois de phosphates (ceux-ci viennent en général de Buire-au-Bois et se dirigent vers la gare d'Auxi) ou de lui réclamer une subvention.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil