Au cours de la séance du conseil municipal d'Auxi du 5 juin 1894, Froissart, conseiller municipal et cultivateur au hameau de Lannoy, signale le passage très fréquent de voyageurs indigents réclamant souvent un abri pour la nuit, lesquels se dirigent souvent chez lui pour loger.

Il estime que la commune devrait faire quelque chose et établir un asile soit à l'hôtel de ville ou dans les vieux bâtiments de l'hospice pour recevoir des voyageurs (l'hospice a été transféré en 1886 rue de Varennes, actuelle rue Joseph Pierrin; auparavant l'hospice Saint-Nicolas occupait l'emplacement de l'actuelle salle des fêtes) .

Le conseil municipal prend cette demande en considération.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt

Retour à l'accueil