La guerre est finie, l'occupation commence. Ici, ce sont les Anglais.

Le 13 novembre 1815, le maire d'Auxi, Sulpice Duboille, écrit au sous-préfet de Saint-Pol:

"Monsieur,

Au désir de l'honneur de la vôtre en date du 12 de ce mois, vous me mandez l'état comparatif des approvisionnements reçus au magasin d'avec ceux livrés à la troupe anglaise.

Vous le trouverez inclus en la présente, représentant les objets reçus et livrés à la troupe jusqu'au 13 de ce mois inclus.

Vous serez à portée, par cet état, de juger à quoi nous en sommes.

Monsieur le Colonel à qui j'ai demandé la comparaison du nombre d'hommes de Frévent d'avec Auxi m'a dit que le nombre à Auxi excédait dix-neuf. Je suis fâché que Frévent soit tant à la lettre. Monsieur le Maire peut en disposer comme je l'en ai déjà prévenu.

A t-il reçu les 8 quintaux de viande dont il demandait à disposer et qui sont portés "à recevoir" sur l'état comparatif?

J'ai l'honneur de vous saluer."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil