Suite de l'article du "Courrier du Pas-de-Calais" du 2 août 1878:

"Il y a de tout à Hesdin: des promenades, de l'eau et des bois; on l'appelle à juste titre "l'Eden du Pas-de-Calais".

"J'ai vu Naples, écrit l'un de nos abonnés, mais on n'y jouit de la beauté du golfe et de l'amphithéâtre de la ville qu'après avoir été péniblement chercher le panorama jusqu'au Pausillippe; j'ai vu Florence, cette ville qu'on appelle la corbeiile de fleurs de l'Italie; les collines qui la dominent sont, en effet, couronnées de villes en fleurs mais il faut monter à six cent pieds pour contempler ce spectacle et avoir bonne vue pour en jouir. Ajoutez qu'il n'y a pas de bois,ce qui serait si agréble dans un pays où le soleil est si ardent."

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série g des archives départementales du Pas-de-Calais à Arras.

Régis Renoncourt.

 

Retour à l'accueil