La deuxième partie du document présente l'inventaire à proprement parler; ici encore, nous avons respecté le style et l'orthographe de l'époque.

Une cremailly, des espinces, deux lampes, un gril et deux petits chenets estimés ensemble à quarante sols.

Toute la vaisselle de terres, grais et bois fort défectifs avec la pottière et le banc séage appréciés en total à quinze sols.

Un pot à feu, un petit chaudron, un bassin à barbier, une escumette, une lanterne, une petite poêle et un seau estimés ensemble à quatre livres.

Des vieilles armoires, un demy baril, un minchoir, un tamis, sept chaises, trois bancs estimés ensemble à la somme de neuf livres .

Une petite table et un coffre estmés ensemble à soixante sols.

Un hourdissoir, une eschelle et un banc servant à tisserand estimés ensemble à trente sols.

Les habits et linges du deffunct fort défectifs estimés ensemble compris les manteaux à six livres.

Un fusil, un pistolet, une serpe, deux coignées de fer estimés ensemble à cinquante sols.

Une cuve, un bacquet, quatre futailles fort défectifs estimés au total à vingt livres.

Qui sont tous les meubles et effects qui ont été présentés auxd appréciateurs par lad veufve et a elle laissé pour la représenter ou en payer la valeur comme dit est a qui il appartiendra.

Les habits et linges et licts servants a lad Cordier n'ont pas esté appréciés pour estre en droits de les remporter au desir de la coutume comme elle a protesté sans préjudicier a ses autres droits auquel elle se réserve.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil