Les adjudicataires acquitteront tailles, subsides, centièmes et impositions mises et à mettre sur les dits immeubles, sans distinction de rendage (loyer); ils amenderont et fumeront les prés et terres à proportion du temps et des dépouilles (moissons) et les exploiteront raisonnablement en leur sole ordinaire sans pouvoir les dessoler (l'assolement le plus courant est l'assolement triennal: un an en "mars", avoine par exemple; un an en blé; un an en jachère), les décomposter sauf les prés qu'ils pourront déssoler en les fumant à proportion.

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Nous en sommes actuellement à 35 445 visiteurs et 114 590 pages lues; merci de rester fidèle à notre blog; nous souhaitons que vous le fassiez connaître à vos proches et à vos amis.

Parmi nos 6 648 articles publiés, celui du samedi 31 janvier 2015 portant sur une transaction en l'an VIII est toujours d'actualité.

Retour à l'accueil