J'ai choisi ce document parce qu'il concerne un lieu de convivialité qui tend à disparaître. D'ailleurs, depuis, le plus emblématique encore "café de la Jeunesse" a fermé ses portes.

Régis Renoncourt.

Il s'agit ici d'un café d'Auxi à l'enseigne bein connue. Et en cette année 2001, comme nous le relate "l'Abeille de la ternoise" du 4 janvier, "Paulette Cadet quitte l'As de Coeur":

"Habitués ou non, tous les Auxilois connaissent le café "l'As de Coeur" à l'angle des rues du général Leclerc et Vermaelen.

Ils étaient quelques-uns à savoir que cet établissement sans histoire tournait une page de sa longue existence le 31 décembre dernier.

Avec un dernier carré de joueurs de belote, Paulette Cadet vivait, ce dmanche-là, ses dernières heures de tenancière, avant le temps de la retraite.

Paulette était à l'As de Coeur depuis le 5 octobre 1981. Originaire d'Auxi, elle appartient à 4 générations de cafetiers, débutant, dès 1905,à l'auberge du Cheval Noir, aujourd'hui café de la Jeunesse.

Madame Cadet s'inscrit dans la lignée des Willeretz, Piat et Berthe. Elle a su garder, avec une autorité souriante, l'ambiance conviviale en toutes circonstances.

L'As de Coeur est repris et sera transformé par le jeune Stéphane Boulard d'Auxi-le-Château."

Cet article est accompagné d'une photo.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil