Le 10 décembre 1705, comparaissent devant notaire:

  • Charles Dorion, marchand à Auxi, et son fils Louis Dorion, demeurant à ParIs.
  • Charles Thuillier, tailleur d'habits, époux de Marie Dorion, celle-ci étant la soeur de Louis Dorion.

L'affaire porte sur deux maisons mitoyennes rue d'Amiens (aujourd'hui rue du général Leclerc) hypothéquées d'une rente de 250 livres à un habitant de Rue.

Il est probable que cette rente a été "héritée" en même temps que les maisons et probablement du chef de l'épouse de charles Dorion (sans doute décédée), mère de Louis et Marie Dorion.

Thuillier et sa femme ont remboursé cette rente qui permet de "dégager" les deux maisons de l'hypothèque.

Charles et Louis Dorion s'obligent à payer à Thuillier 50 livres à la mi-mars 1706 et 50 livres 5 ans après.

Pour les autres 150 livres, ils cèdent les usufruits et jouissances sur les deux maisons pendant 9 ans.

Charles Dorion s'oblige en outre à ne vendre, charger, aliéner ni même donner la part de ces maisons sanqs l'exprès consentement de son héritier apparent.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil