La milice est, sous l'Ancien Régime, une sorte de service militaire de second ordre.

Les communautés de Acquet, Neuilly-le-Dien, Cumonville doivent fournir un milicien.

Pour se dégager de cette obligation, elles contactent François Duparcq fils de défunt Nicolas Duparcq.

Le 1er mars 1707, il s'engage, moyennant 250 livres, à aller à Doullens pour s'y faire enrôler et prendre les ordres de Mr le sous délégué de Monseigneur l'Intendant.

La somme sera déposée chez Claude François, bailli de la berrie d'Auxi dans les 3 mois ou plus tôt s'il est incorporé.

S'il est en péril de mort, les 210 livres seront partagées ainsi : le tiers à sa mère; le tiers à sa soeur; le tiers en prières à la discrétion de Claude François.

Si la mère et la soeur décèdent, leur part sera convertie en prières,

Si l'une décède, l'autre aura sa part.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

régis renoncourt.

Retour à l'accueil