Le 5 juillet 1705 est signé le contrat de mariage Delaubrier x Saint Solieux.

Le marié, François Delaubrier, charpentier, ne porte pas un nom familier aux Auxilois. Encore mineur, il est présenté par son père Fançois Delaubrier, garde de gabelle aux prés de Lille à Auxi (la gabelle est le fameux impôt sur le sel qui se perçoit du côté Picardie et non du côté Artois. Tout le long de l'Authie il y a donc des postes de garde avec des douaniers. La contrebande est passible des galères). La mère, par contre, Marguerite Beaudelot, est probablement originaire d'Auxi ou des environs (sans doute de Wavans).

Le marié reçoit de ses parents quelques outils : deux coignées, deux tarelles, un daret et la monture.

La mariée, Antoinette Saint-Solieux, est veuve de François Blanchard et habite Wavans. Elle a trois enfants.

Elle possède 5 mesures et un quartier de terre à Wavans et la moitié de la communauté avec ses trois enfants.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt

Retour à l'accueil