Cet événement est relaté par "l'Abeille de la Ternoise" du 19 février 1983 sous le titre "Pour une journée d'amitié, les aînés ont pris le chemin des écoliers".

"Près de 110 personnes ont participé à la fête annuelle offerte aux aînés d'Auxi-le-Château par les oeuvres sociales de cette ville du val d'Authie. Cette journée débuta par un apéritif-concert animé par l'Harmonie municipale qui donna plusieurs aubades à l'intention des personnes âgées de la commune. M. Thélu, maire d'Auxi, honora momentanéent de sa présence cette rencontre en raison du deuil qui l'a récemment touché (note : son épouse, directrice d'école, est décédée à l'automne 1982).

C'est au groupe scolaire que se renditrent ensuite les invités de la municiplité qui partagèrent un repas en compagnie de MM. Arnaud, Dehaine et de Mme Lotin, adjoints au maire ainsi que de plusieurs élus locaux. Parmi les convives on notait la présence de Mme Dallemagne et de M. Quénéhem, tous deux âgés de 90 ans et doyens de l'assemblée au sein de laquelle on reconnaissait la plupart des adhérents du club local du 3ème âge et en particulier M. Cacheleux, président, Mlle Cointe, secrétaire et Mme Attagnant, trésorière.

Le personnel de service composé de plusieurs bénévoles fut à la hauteur de sa tâche et le menu de qualité suscita l'approbation générale . La municipalité avait invité toutes les personnes âgées (à partir de 68 ans) à cette fête de l'amitié et plusieurs administrés ayant récemment atteint cet âge participèrent pour la première fois avec plaisir à cette journée.

Le bon déroulement de cette rencontre fut facilité par la qualité des installations du groupe scolaire et les aînés ne regrettèrent point d'avoir suivi le chemin des écoliers. En fin d'après-midi diverses animations récréatives furent proposées aux participants qui prouvèrent avec l'aide d'une sonorisation qu'"à coeur vaillant rien d'impossible" et c'est pour cette raison que cette fête s'acheva dans l'enthousiasme et la bonne humeur.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil