Au cours de la séance du conseil municipal d'Auxi du 1er juin 1944 (quelques jours avant le débarquement en Normandie), le maire, Maurice Potié, fait connaître que, sur ordre des autorités allemandes, il doit fournir, chaque jour, la main-d'oeuvre nécessaire pour la plantation de piquets dans les champs (ceux-ci sont destinés à éviter les atterrissages alliés).

Il a décidé, en conséquence, d'appeler tous les hommes valides de 17 à 55 ans à l'exception de ceux travaillant pour les Allemands et des prisonniers rentrés depuis moins d'un an.

Le conseil municipal donne son accord: les prisonniers libérés depuis plus d'un an seront désignés en dernier lieu; les convocations seront délivrées deux jours à l'avance et la liste en sera affichée à la mairie.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux quui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil