...

Il sera fait un palis aux dépens de Marcotte depuis le coin de la cave jusqu'au milieu du porche et de là jusqu'à la paroi d'entre l'écurie et la remise, lequel puits ainsi que deux poiriers resteront à la veuve et seront communs aux deux parties. La veuve acquittera toutes charges Foncières et impositions pour sa partie du manoir. Elle sera tenue aux répartions à proportion de son douaire. OPour lereste, elle ne sera tenue qu'aux réparations locatives.

Thuiller s'engage à faire faire avant le mois d'août la porte de la salle dont la veuve jouira donnant sur le vestibule. Elle sera rebouchée et fermée de même que la porte de la chambre haute au-dessus de la salle qui sera aussi bouchée et fermée en sorte que la veuve n'aura aucune sortie sur l'autre partie du manoir sur le vestibule et sur le grand escalier de celui-ci et le grenier au-dessus des chambres hautes restera à l'autre partie du manoir et pour que la veuve puisse profiter de la chambre haute et du grenier qui sont assignés, il sera fait aux dépens de Marcotte le plus tôt possible et avant que la porte de sortie de la salle sur le vestibule soit fermée, un escalier soit dans la cuisine ou dans l'un des cabinets (la veuve fixera l'endroit).

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil