Le 27 août 1863, la municipalité d'Auxi émet un réglement municipal sur la police du cimetière et des inhumations.

Article 1 : les inhumations ne pourront être faites ailleurs que dans le cimetière sauf l'exception ci-après : "toute personne qui aura manifesté le désir, en présence de témoins, pourra être inhumée dans sa propriété particulière pourvu que cette propriété soit hors de l'enceinte de la ville et à la distance de trente cinq à quarante mètres au moins de cette enceinte".

Article 2 : aucune inhumation ne pourra être faite en quelque endroit que ce soit, sans une autorisation écrite de l'officier de l'état-civil et délivré sur papier libre et sans frais. Cette autorisation contiendra la désignation exacte de la personne décédée et l'indication de l'heure à laquelle il sera permis de l'inhumer.

Article 3 : dans les cas ordinaires, l'inhumation ne pourra avoir lieu que 24 heures après le décès. Pour maintenir l'observation de cette règle et empêcher les inhumations précipitées, l'officier de l'état-civil se fera indiquer très exactement l'heure du décès et s'assurera que cette indication n'est pas mensongère.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 2 O des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil