Les écoles sont une préoccupation constante des instances dirigeantes de la Révolution, sans grand succès d'ailleurs.

Nouvellement céée, la municipalité de canton se penche sur cette question le six nivôse an IV (27 décembre 1795).

"Vu la loi du 3 brumaire portant qu'il sera établi dans toute la République des écoles primaires

Vu la lettre du département du Pas-de-Calais par laquelle cette administration est autorisée à établir deux de ces écoles dans le canton d'Auxi-la-Réunion

L'Assemblée considérant qu'on ne peut trop accélérer l'organisation de ces écoles, considérant que depuis trop longtemps l'instruction nationale a été négligée.

Arrête sur ce ouï le commissaire provisoire du Directoire Exécutif qu'une école primaire sera établie dans le chef-lieu de canton et que le scrutin déterminera la commune où sera établie la seconde.

Dépouillement fait du dit scrutin et Fontaine l'Etalon ayant réuni la majorité des suffrages, il a été décidé qu'une école primaire serait établie à Fontaine."

 

Pour écrire cet article j'ai consulté la série L des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil