Le 7 juillet 1860, Joseph Varlet, maire d'Auxi, écrit au sous-préfet de Saint-Pol:

"M. Dyvincourt Pierre François, chevalier de la Légion d'Honneur, est décédé en cette ville le 29 mars dernier; il habitait Auxi-le-Château depuis un grand nombre d'années, était capitaine d'artillerie en retraite, maire provisoire pendant plusieurs années. Je ne peux vous préciser la date de sa nomination".

Pierre François Dyvincourt est le neveu de Dyvincourt, ancien vicaire général d'Indre et Loire, défroqué, originaire d'Auxi, qui a joué un rôle important localement au moment de la Révolution.

Marié à l'épouse divorcée d'un émigré, il a acheté le château de Vaulx en 1797, celui-ci ayant été vendu comme Bien National suite à l'émigration de son propriétaire, Delaporte de Vaulx.

L'oncle a été, en particulier, juré au Tribunal révolutionnaire à Douai puis président du Directoire exécutif de la municipalité de canton de 1795 à 1799 (cette institution qui a peu duré est, en quelque sorte, la lointaine ancêtre de la communauté de communes).

Le neveu a été effectivement maire provisoire d'Auxi de 1840 à 1843 entre la démission de Louis Nicolas Guislain Wallart et la nomination de Benoît Léturgez.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les achives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil