Après le Seconde Guerre Mondiale, les prix augmentent considérablement. On crée de la monnaie, on fait marcher "la planche à billets", ce qui contribue d'ailleurs à réduire la dette publique (on rembourse en "ronds de carottes"). C'est cette pratique qui nous est aujourd'hui interdite avec le passage à l'euro.

Pour maintenir le niveau de vie, il faut cependant augmenter les ressources, par exemple les salaires.

Dans sa séance du 3 décembre 1948, le conseil municipal d'Auxi décide d'allouer des indemnités de "cherté de vie" aux employés communaux. Le montant n'est cependant pas précisé.

L'indemnité allouée au maire passe à 90 000 francs, celle allouée à l'adjoint au maire passe à 40 500 francs.

Il s'agit ici "d'anciens francs". En 1958, on passera au "nouveau franc", à raison d'un nouveau franc pour 100 anciens francs.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil