A une époque où l'activité agricole est encore prépondérante au sein de la population auxiloise et où la pauvreté est, elle aussi, le lot du plus grand nombre, protéger les "propriétés" en particulier les cultures est une nécessité et le personnage du garde-champêtre est évidemment central dans le paysage d'alors.

Au cours de sa séance du 5 novembre 1832, le conseil municipal d'Auxi nomme un nouveau garde-champêtre : François Marcotte qui remplace son père, Etienne Marcotte, décédé.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil